Côte d'Ivoire : l’ancien Premier ministre Charles Konan Banny est mort

·1 min de lecture
Banquier réputé, Charles Konan Banny est entré tardivement en politique. Il est décédé ce vendredi 10 septembre, à Paris.
Banquier réputé, Charles Konan Banny est entré tardivement en politique. Il est décédé ce vendredi 10 septembre, à Paris.

Atteint du coronavirus à Abidjan, l?ancien Premier ministre ivoirien Charles Konan Banny avait été transféré la semaine dernière à l?hôpital américain de Neuilly, où il est décédé ce vendredi 10 septembre, à 78 ans.

Charles Konan Banny a été durant onze ans gouverneur de la Banque centrale des États de l?Afrique de l?Ouest, avant d?être nommé Premier ministre de Laurent Gbagbo, en 2005, après d?âpres négociations placées sous l?égide de la Communauté internationale. Parmi ses dernières fonctions officielles, il avait présidé la Commission pour le dialogue, la vérité et la réconciliation (CDVR) à la suite de la crise post-électorale de 2010-2011 qui avait fait 3 000 morts.

À LIRE AUSSICôte d?Ivoire : du règne du « Vieux » à la guerre des héritiers

Un gestionnaire et un banquier doué

C?est à l?âge de 63 ans que Charles Konan Banny a fait une entrée inattendue sur la scène politique ivoirienne, lui qui avait consacré toute sa carrière au monde économique et financier. Né le 11 novembre 1942 à Divo, dans le Sud, ce fils de planteur baoulé ? un des plus importants groupes ethniques du pays ? est diplômé de la prestigieuse École supérieure des sciences économiques et commerciales (Essec) de Paris. Il commence sa carrière dans les matières premières, le café et le cacao, les deux piliers du miracle économique ivoirien. En 1976, il entre à la BCEAO, à Dakar, et après un parcours sans faute, il en devient le gouverneur par intérim en 1990, prenant la succession d?Alass [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles