Publicité

Côte d’Ivoire-Nigeria : en finale de la CAN 2024, un duel aux airs de revanche pour les Éléphants

Le Nigérian Calvin Bassey au duel avec Jean-Philippe Krasso lors de la première confrontation entre les deux équipes lors de la deuxième journée de la CAN 2024.
FRANCK FIFE / AFP Le Nigérian Calvin Bassey au duel avec Jean-Philippe Krasso lors de la première confrontation entre les deux équipes lors de la deuxième journée de la CAN 2024.

FOOTBALL - Un doux parfum de revanche va sans aucun doute planer sur le stade Alassane-Ouattara. En Côte d’Ivoire, le rêve d’une finale à domicile s’est finalement concrétisé pour les millions de supporters des Éléphants, nation organisatrice au parcours dantesque dans cette Coupe d’Afrique des Nations 2024.

CAN 2024 : avec Côte d’Ivoire - RD Congo, un nouveau miracle pour les Éléphants

Ce dimanche 11 février, la rencontre tant attendue entre le Nigeria et la Côte d’Ivoire a toutefois des airs de déjà-vu, au grand dam des supporters ivoiriens qui seront quand même présents en nombre à Abidjan. Mais le parcours miraculeux de l’équipe entraînée par Emerse Faé -il a pris son poste en cours de CAN- ne peut promettre qu’un match fou face à l’une des équipes les plus en place de cette compétition africaine.

Montagnes russes ivoiriennes

Dire que le parcours des Ivoiriens jusqu’en finale tient du miracle n’est pas exagéré. Les supporters de la Côte d’Ivoire auront tout connu lors de cette édition de la CAN. Des montagnes russes émotionnelles qui avaient débuté par une victoire encourageante lors du match d’ouverture de la compétition.

Mais deux matches (et deux défaites) plus tard, la Côte d’Ivoire perdait déjà son entraîneur français Jean-Louis Gasset, avant même de savoir si son équipe atteindrait ou non les huitièmes de finale. Sauvés in-extremis par le résultat du Maroc lors de son dernier match, les Éléphants retrouvaient alors un semblant d’espoir en devenant la dernière des 16 équipes qualifiées pour les phases finales.

Après un huitième et en quart aux scénarios fous face au tenant du titre sénégalais et face au Mali, la colère initiale des supporters locaux s’est finalement transformée en force de caractère inattendue pour l’équipe hôte de la compétition. Au point qu’une chanson plus qu’ironique imaginée par les joueurs devienne l’hymne de tout un pays, qui recommence à rêver d’un nouveau titre après ceux de 1992 et 2015.

Vainqueur plus facile de la République démocratique du Congo en demi-finale, la Côte d’Ivoire n’a plus qu’à se débarrasser du Nigeria en finale pour fêter un nouveau titre continental.

Avantage aux « Super Eagles » ?

Mais il y a un hic. Face à la Côte d’Ivoire, ce n’est pas n’importe quelle équipe qui s’avance. Les demi-finalistes de la CAN 2019 ont des arguments à faire valoir, malgré un parcours bien plus classique que celui de leurs adversaires. D’autant plus que le Nigeria, porté par sa star Victor Osimhen, s’est déjà frotté aux Ivoiriens en phase de poule. La rencontre entre les deux équipes du groupe A avait finalement tourné à l’avantage des « Super Eagles », vainqueurs 1-0.

Cette première défaite ivoirienne à domicile avait d’ailleurs été le premier déclencheur de la crise de confiance ivoirienne. Ce qui s’était matérialisé dès le match suivant par une gifle 4-0 contre la Guinée équatoriale.

De leur côté, les Nigérians ont réalisé un parcours presque sans faute : un match nul, quatre « clean-sheet » et une dernière victoire -elle aussi miraculeuse- aux tirs au but contre l’Afrique du Sud en demi-finale. Et ce, après avoir mené temporairement 2-0 avant qu’un but ne soit invalidé et que les deux se retrouvent à 1-1 quelques instants plus tard.

Cette finale promet donc un beau spectacle, qu’il sera d’ailleurs possible de voir en clair à la télévision. W9 ayant choisi de déprogrammer à la dernière minute sa soirée de dimanche pour diffuser la rencontre, à suivre à partir de 21 heures.

À voir également sur Le HuffPost :

Hervé Renard à la CAN pour la Côte d’Ivoire ? La FFF dit non faute d’accord

CAN 2024 : avec sa drôle de chorégraphie, les joueurs de Guinée équatoriale enflamment leurs supporters