Publicité

"C'était le film 'Le Parrain'" : Anthony Kavanagh révèle comment TF1 l'a forcé à continuer à présenter les NRJ Music Awards

"Il inventait des signes à la fin" : Anthony Kavanagh en boucle sur l'interprète en langue des signes de "Télématin" le 25 janvier 2024 - France 2
"Il inventait des signes à la fin" : Anthony Kavanagh en boucle sur l'interprète en langue des signes de "Télématin" le 25 janvier 2024 - France 2

L'humoriste, chanteur et acteur a raconté, sur l'antenne de RTL, la fin de sa collaboration avec la Une où il animait la célèbre cérémonie de récompenses.

Des propos sans langue de bois. Afin de promouvoir son nouveau spectacle intitulé "Happy", l'artiste canadien Anthony Kavanagh était l'invité de "On refait la télé", samedi 3 février, sur RTL.

Au cours de cet interview, Eric Dussart, qui est aux commandes de l'émission radio avec Jade, a voulu savoir : "2006, vous décidez d'arrêter la présentation des NRJ Music Awards. Avec le recul, nous ne vous dîtes pas que ça a été une erreur ?"

"Laissez-moi respirer"

Pour répondre à cette question, celui, qui a assuré de 2001 à 2006 l'animation de la cérémonie créée par la station NRJ en partenariat avec TF1, a expliqué : "Pour dire la vérité, je voulais arrêter en 2005. Et en 2006, tout le monde me demande de le refaire. J'ai dit : 'Non laissez-moi respirer... Laissez-moi deux ou trois ans, c'est quelqu'un d'autre qui anime et je reviendrai après'".

Face à ses intervieweurs, Anthony Kavanagh a surenchéri : "J'ai dit : "J'ai fait le tour, je ne veux pas non plus faire moins bien". Et 2006, il y a la conférence de presse de TF1 qui annonce la programmation et TF1 me fait appeler. Ils essaient de me joindre : "Etienne Mougeotte veut te parler". Mais ça ne m'intéresse pas, je ne veux pas le faire. Je me retrouve en coulisses et là c'était le film "Le Parrain".

Le comique de 54 ans a alors pris le temps d'expliquer pourquoi cet échange avec Etienne Mougeotte, qui a dirigé les programmes de TF1 de 1987 à...

Lire la suite


À lire aussi

Attention, "L'île de la tentation" change de jour de diffusion sur W9 dès ce soir, voici pourquoi
"JDD" et "Paris Match" : Les sociétés des journalistes dissoutes, les deux titres désormais sans "contre-pouvoir interne"
Netflix : 48h après sa sortie, ce film captivant s'impose déjà en tête du top et fait chuter "Badland Hunters"