Publicité

"C'était une erreur de ne pas le faire revenir" : les créateurs de Game of Thrones regrettent ce qu'ils ont fait sur ce personnage

HBO
HBO

Alors que la saison 2 de House of the Dragon sera diffusée cette année, et que la nouvelle série des créateurs de Game of Thrones - Le Problème à 3 corps - est attendue sur Netflix pour le 21 mars prochain, D.B. Weiss et David Benioff se sont récemment exprimés au micro du Hollywood Reporter.

Habituellement réticents à l'idée d'évoquer leurs éventuels regrets liés à Game of Thrones, les deux créateurs du show adapté de l'oeuvre de George R.R. Martin ont cette fois-ci accepté de mentionner un élément qu'ils aimeraient pouvoir modifier :

"Je sais qu'il y a une chose que nous aurions pu faire avec le personnage de Mord le geôlier", a ainsi confié David Benioff, faisant référence au gardien bourru que Tyrion tentait en vain de soudoyer lorsqu'il était retenu dans la très désagréable prison des Eyrié, en saison 1.

"C'était une erreur de ne pas faire revenir Mord le geôlier. Nous en parlions toujours", a confirmé D.B. Weiss.

"Et nous avions la scène pour ça, une scène qui se déroulait dans une taverne", a alors ajouté Benioff, laissant à son acolyte le soin de développer :

"Je ne sais plus si c'était avec Brienne ou avec le Limier. Mais nous avons réalisé trop tard que Mord aurait pu être le propriétaire de la taverne. Nous aurions pu faire revenir…

Lire la suite sur AlloCiné

Game of Thrones : après la fin de cet épisode, attendre un an a été très compliqué pour les fans

"C'était notre rêve" : à la fin de Game of Thrones, Cersei aurait adoré combattre ce personnage

Monsters sur Netflix : cet anime est-il le préquel de One Piece ?

Ce soir à la télé : ses pubs pour le café l'ont presque fait oublier, mais George Clooney est vraiment un grand acteur de comédie

Plus belle la vie en avance : ce qui vous attend dans l'épisode 12 du mardi 23 janvier 2024 [SPOILERS]

75 films, 3 nominations aux Oscars... et 45 ans de prison : cette gueule d'Hollywood a échappé à une vie derrière les barreaux