Les César 2023 n’auront pas un maître de cérémonie... mais 9

French actress Leila Bekhti poses upon arrival for the 47th edition of the Cesar Film Awards ceremony at the Olympia venue in Paris on February 25, 2022. (Photo by Geoffroy VAN DER HASSELT / AFP)
GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP French actress Leila Bekhti poses upon arrival for the 47th edition of the Cesar Film Awards ceremony at the Olympia venue in Paris on February 25, 2022. (Photo by Geoffroy VAN DER HASSELT / AFP)

CINÉMA - L’Académie des César, qui veut relancer l’intérêt pour sa soirée de remise des prix, a annoncé ce mercredi 11 janvier que la 48e cérémonie serait présentée collégialement par une brochette d’acteurs et d’actrices et non plus par un maître de cérémonie unique comme cela avait été le cas pour Antoine de Caunes, Marina Foïs ou Florence Foresti par le passé.

Neuf maîtres et maîtresses de cérémonie officieront le vendredi 24 février à l’Olympia : Emmanuelle Devos, Léa Drucker, Eye Haïdara, Leïla Bekhti (la soirée est présidée par son compagnon Tahar Rahim), Jérôme Commandeur, Jamel Debbouze, Alex Lutz, Raphaël Personnaz et Ahmed Sylla.

Les organisateurs promettent « une présentation collégiale et joyeuse en soutien à la création cinématographique, une mobilisation collective au service d’une cérémonie renouvelée qui mettra en valeur la diversité et la richesse du cinéma en France ». Tandis que la direction artistique de la cérémonie sera assurée par le réalisateur Éric Lartigau (La famille Bélier, Cet été-là).

La présentation des César est un exercice à haut risque, après les tempêtes essuyées ces dernières années par l’institution : affaire Polanski, audiences en berne, critiques sur l’entre-soi de la profession…

L’Académie, qui s’est profondément renouvelée, vient de tenter de désamorcer une crise potentielle en décidant, dans la foulée de l’affaire Sofiane Bennacer, comédien révélé dans Les Amandiers et mis en examen pour viols, qu’aucune personne mise en cause « par la justice pour des faits de violence » ne serait « mise en lumière » lors de la cérémonie. Tous peuvent néanmoins être nommés voire récompensés. Et cette décision alambiquée n’a pas franchement convaincu.

À voir également sur Le HuffPost :

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Lire aussi