Publicité

César 2023: Juliette Binoche explique pourquoi elle a interrompu le discours de Jamel Debbouze

Juliette Binoche aux César 2023 - Capture d'écran Canal+
Juliette Binoche aux César 2023 - Capture d'écran Canal+

"On ne peut pas dire n'importe quoi": samedi soir, 24 heures après avoir interrompu le discours de Jamel Debbouze aux César 2023, Juliette Binoche s'est expliquée sur les réseaux sociaux.

"Je n’ai pas pu m’empêcher de me lever au moment où Jamel commençait à ricaner sur les films d’auteur", a écrit l'actrice de 58 ans.

"Même avec toutes les libertés que le stand up comics (sic) peut prendre, les films d’auteurs sont fragiles, difficiles à faire, nous avons la chance de pouvoir avoir une diversité formidable de films en France grâce aux diverses aides financières que le monde nous envie. Toute diversité doit s’exprimer."

View this post on Instagram

! 🐚🐪

A post shared by Viktorija Burakauskas (@toribur) on Jan 21, 2020 at 8:43am PST

Plaisanterie mal perçue

La séquence avait dérouté le public. Durant son discours d'ouverture, Jamel Debbouze avait plaisanté sur les chiffres d'entrée en berne des salles françaises, et sur les productions hexagonales: "Pas une cascade, pas un effet spécial! C'est normal ça? Vous voulez faire des entrées ou pas, franchement?".

Il avait alors pris un exemple: "Je lis: 'Vincent Lindon marche langoureusement vers Juliette Binoche' (...) à 'langoureusement', on a vidé la salle. Si tu remplaces 'langoureusement' par des ninjas, sur la vie de ma mère c'est pas le même film."

Malgré le second degré assumé des propos, Juliette Binoche s'était alors levée de son fauteuil pour interpeller l'humoriste depuis la salle: "Je ne suis pas d'accord. Non, Jamel. On fait aussi des entrées!".

"Oui, c'est vrai", avait répondu Jamel Debbouze, visiblement désarçonné. "Je ne m'attendais pas à cette intervention... Tu rajoutes des ninjas, Juliette, sur la vie de ma mère on fait un malheur." Nouvelle intervention de l'actrice: "Tu l'as pas vu, le film!". Le comique avait alors exprimé son agacement, avec humour: "Qu'est-ce qui lui arrive à elle?"

"Le cinéma d'auteur apporte un regard singulier"

"Désolée Jamel, avec tout le respect et l’amour que j’ai pour toi, et tu le sais, je ne suis pas d'accord pour te laisser dénigrer ce cinéma-là, ni ceux qui prennent le risque de le faire, c’est trop facile", écrit Juliette Binoche sur Instagram dans son message.

"Le cinéma d’auteur apporte un regard singulier, parfois nouveau, des tangentes différentes, qui a parfois des difficultés à trouver son public, qui fait moins d’entrées qu’Astérix, mais qui le trouve aussi. Et c’est bien comme ça. Donc non, pas de ricanement. De la tolérance, et un peu d’appréciation des différences."

Et de conclure sur une plaisanterie en référence à la gifle assénée par Will Smith à Chris Rock en pleine cérémonie des Oscars, en 2022: "T'as de la chance que je ne sois pas la sœur de Will Smith."

Le sacre de Virginie Efira

Juliette Binoche était nommée dans la catégorie meilleure actrice pour son rôle dans Ouistreham, d'Emmanuel Carrère. Elle s'est inclinée face à Virginie Efira, sacrée pour sa prestation dans Revoir Paris d'Alice Winocour.

La soirée a été marquée par le triomphe de La Nuit du 12 de Dominik Moll, reparti avec six trophées. Le prix de meilleur acteur a quant à lui été décerné à Benoît Magimel, star de Pacifiction: tourment sur les îles d'Albert Serra.

Article original publié sur BFMTV.com