Publicité

Céphalées de tension : comment calmer ces maux de tête ?

Alors que certaines personnes sont rarement fréquentes aux céphalées, d’autres en ont régulièrement et en souffrent beaucoup. Ces céphalées de tension provoquent une sensation d’étau sur tout le pourtour du crâne. On vous explique comment calmer ces maux de tête gênants.

De nombreuses personnes sont atteintes de maux de tête que l’on nomme "céphalées de tension". D’intensité légère à modérée, les personnes qui en souffrent décrivent une sensation de pression autour du crâne qui commence à l’avant de la tête, ou dans la zone autour des yeux, puis s’étend sur toute la tête.

De nombreux facteurs expliquant les céphalées

De nombreux facteurs peuvent expliquer ces céphalées de tension, et même si leur cause n’est pas claire, elle pourrait être en rapport avec un seuil de douleur plus bas que la moyenne. Le stress et la tolérance au stress serait le premier facteur déclenchant. De plus, ce stress va provoquer des troubles du sommeil, qui vont, eux-mêmes, accentuer les maux de tête. Si vous êtes sujets à des douleurs cervicales ou dentaires, cela peut engendrer également des maux de tête.

Lire aussiNotre sensibilité à la douleur héritée de Néandertal ?

Enfin, des tensions au niveau oculaire peuvent également avoir un impact sur la douleur crânienne. Si vous en êtes atteints de façon chronique et afin d’écarter des troubles plus importants que de simples maux de tête, le médecin peut vous prescrire un examen clinique.

Lutter contre le stress

Les céphalées chroniques se produisent environ quinze jours, ou plus, par mois, et leur intensité peut augmenter au fur et à mesure de leur survenue. Si elle peut varier d’intensité dans la journée, la douleur est presque toujours présente. En revanche, elles ne réveillent quasiment jamais les personnes qui en souffrent une fois qu’elles sont endormies.

Lire aussiLe yoga des yeux contre la fatigue oculaire est-il efficace ?

Contrairement aux migraines, les céphalées de tension ne provoquent pas de vomissements ou de nausées et ne vont pas être aggravées par une lumière trop vive, des sons trop forts, des odeurs trop prégnantes ou par une activité physique. Elles sont donc douloureuses et gênantes mais n’exigent pas de s’isoler, comme pourrait l’être une migraine douloureuse.

Pour les soulager, les anta[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi