Publicité

Le plus célèbre violon de Paganini révèle ses secrets aux rayons X

La technique utilisée, appelée micro-tomographie à rayons X, offre la possibilité de reconstruire une image 3D du violon jusqu'au niveau de la structure cellulaire du bois.

C'est l'un des violons les plus célèbres au monde : "Il Cannone", instrument favori du grand compositeur italien Niccolò Paganini, a passé ce week-end une visite médicale high-tech au Synchrotron de Grenoble où il a été scanné sous toutes les coutures. "Rêve" ou "expérience fantastique", selon ses protagonistes, les tests visaient à évaluer son état de conservation, mais aussi à mieux comprendre ce qui en fait un "instrument exceptionnel", notamment en analysant la structure de son bois.

Une image 3D du violon

Propriété pendant près de quarante ans du maestro qui le légua à sa mort à sa ville natale de Gênes, le "canon", ainsi surnommé pour la puissance de sa "voix", a été fabriqué en 1743 par le célèbre luthier de Crémone, Giuseppe Bartolomeo Guarneri del Gesù. Considéré comme inestimable, il est aujourd'hui la pièce maîtresse du musée de Gênes d'où il ne sort que rarement et sous très haute sécurité. Parmi les rares personnes autorisées à en jouer figurent les lauréats du concours international de violon Paganini, qui a lieu tous les deux ans à Gênes.

Il est pourtant venu jusqu'à Grenoble pour y bénéficier d'une "analyse non destructive" au Synchrotron européen (ESRF), un accélérateur de particules de quatrième génération. Cette technique, appelée micro-tomographie à rayons X, a été testée à l'avance sur deux autres violons par sécurité. Elle offre la possibilité de reconstruire une image 3D du violon jusqu'au niveau de la structure cellulaire du bois, avec la possibilité de zoomer localement n'importe où jusqu'à l'échelle micrométrique, ont expliqué les spécialistes chargés du projet.

<em class="img-caption">"Il Cannone", l'un des violons les plus célèbres au monde, du grand compositeur italien Niccolò Paganini, au Synchrotron de Grenoble le 11 mars 2024. Crédit : AFP - JEAN-PHILIPPE KSIAZEK</em>
"Il Cannone", l'un des violons les plus célèbres au monde, du grand compositeur italien Niccolò Paganini, au Synchrotron de Grenoble le 11 mars 2024. Crédit : AFP - JEAN-PHILIPPE KSIAZEK

"Peu de défauts"

Pour l'étude, effectuée à la demande de la direction du concours Paganini, l'instrument était enfermé dans un tube de verre posé sur une machine, elle-même confinée dans une plus [...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi