Publicité

Côtes-d’Armor : des enfants en urgence absolue pour une intoxication au monoxyde de carbone dans une école

76 enfants et les 5 adultes de l’établissement scolaire breton ont été évacués dans une salle des fêtes et une douzaine de personnes ont été prises en charge en « urgence absolue ».
Capture d’écran Google Maps 76 enfants et les 5 adultes de l’établissement scolaire breton ont été évacués dans une salle des fêtes et une douzaine de personnes ont été prises en charge en « urgence absolue ».

FAITS DIVERS - Situation d’urgence dans une école primaire des Côtes-d’Armor. Ce vendredi 8 décembre, une dizaine d’enfants et plusieurs adultes ont été pris en charge en urgence par les services de secours en raison d’une intoxication au monoxyde de carbone survenue dans une école primaire à Saint-Alban.

Selon la préfecture des Côtes-d’Armor, le bilan humain s’élève à 48 victimes, dont sept enfants toujours hospitalisés en urgence absolue. On compte également 38 personnes en urgence relative et 3 victimes nécessitant une prise en charge psychologique. Et après vérification de l’agence régionale de santé, l’intoxication au monoxyde de carbone a bel et bien été confirmée.

Arrivés sur place en début d’après-midi, la maire de la commune de Saint-Alban Nathalie Beauvy et le sous-préfet de Saint-Brieuc David Cochu s’étaient exprimés sur les circonstances de ce drame et avaient fourni un premier bilan officiel de « 26 enfants et trois adultes » victimes. Et parmi eux « 14 enfants plus sérieusement intoxiqués que les autres et que nous avons classés en urgence absolue », avait précédemment indiqué le sous-préfet, tout en précisant qu’« aucun pronostic vital n’est engagé », ce qui est toujours le cas.

Cette situation avait quand même conduit à « 14 évacuations, dont cinq en hélicoptère vers les hôpitaux de Saint-Brieuc et de Brest », a-t-il ajouté. Les neuf autres évacuations ont eu lieu par la route à bord de véhicules de pompiers ou d’ambulances.

En revanche, « tous les enfants sont conscients » a fait savoir David Cochu. La maire de Saint-Alban a surtout tenu à saluer « la réactivité excellente de tous les services, avec beaucoup de bienveillance. Il s’agit d’enfants, ce n’est jamais simple. »

Début d’incendie de la chaudière

Déployé vers 12 h 30, le plan NOVI (Nombreuses Victimes) pour permettre de coordonner l’action des secours sur place a finalement été levé en fin de journée après la fin des interventions sur place. Il faut dire que des moyens importants avaient été déployés dans la commune bretonne avec pas moins de 50 sapeurs-pompiers, quatre hélicoptères et une quinzaine d’ambulances.

Au total, ce sont « 76 enfants et les six adultes » de l’école primaire Saint-Guillaume qui ont été évacués dans une salle des fêtes de la commune après des plaintes de maux de tête venus à la fois des enfants et d’adultes.

La préfecture des Côtes-d’Armor a ensuite précisé que « les victimes catégorisées en urgence absolue l’ont été en raison d’une sursaturation en monoxyde de carbone nécessitant leur prise en charge dans un caisson hyperbare ». Une technique à base d’oxygène très efficace pour désintoxiquer les victimes mais qui nécessite de grandes quantités d’oxygène à forte concentration, comme le note Jean-Jacques Perron, médecin du SAMU présent à Saint-Alban, qui déclare à Ouest-France que « d’énormes moyens en oxygène du Sdis ont été mobilisés » en urgence.

Si l’enquête pour établir les circonstances de cette possible intoxication au monoxyde de carbone débute à peine, France Bleu indiquait plus tôt qu’un incendie de la chaudière de l’établissement pourrait être à l’origine des émanations de gaz, selon plusieurs témoignages recueillis sur place. Une version corroborée par le sous-préfet, qui a évoqué « un début d’incendie sur une chaudière à fuel au sein de d’école qui s’est déclaré aux alentours de 10 h 30 » ce vendredi.

À voir également sur Le HuffPost :

Féminicide de Giulia Cecchettin en Italie : les images impressionnantes de la foule aux obsèques de la victime

Ce petit avion atterrit en urgence entre les immeubles du centre-ville de Villejuif, une personne en urgence absolue