Burkina Faso : des partisans du président renversé dénoncent une «prise en otage»

Sam Mednick/AP/SIPA

Les partisans de l'ex-président du Burkina Faso Marc Christian Kaboré, renversé par un putsch en janvier, se sont rassemblés samedi à Ouagadougou pour exiger sa libération.

Des centaines de partisans de l'ex-président du Burkina Faso Roch Marc Christian Kaboré, renversé par un putsch en janvier , se sont rassemblés samedi à Ouagadougou pour dénoncer sa "prise en otage" et exiger sa "libération totale et sans conditions", a constaté un journaliste de l'AFP.

D'abord retenu dans une villa de Ouaga 2000, un quartier huppé de Ouagadougou après le putsch du 24 janvier, M. Kaboré avait été autorisé à regagner début avril son domicile privé dans la capitale burkinabè, mais ne jouit pas de sa liberté, selon ses partisans.

Lire aussi:Burkina Faso : Macron «condamne le coup d'Etat militaire»

"Un citoyen burkinabè, de surcroit un ancien chef d'Etat, est détenu chez lui à la maison, réquisitionnée et transformée en une prison", a affirmé Désiré Guinko, porte-parole d'une coordination d'organisations pro-Kaboré à l'origine du rassemblement.

Il a dénoncé "la prise en otage du président Kaboré" et averti que "si dans un bref délai" il n'était pas libéré "sans conditions", "la lutte pacifique s'étendra dans toutes les 45 provinces du pays".

La coordination avait initialement prévu une manifestation dans les rues de Ouagadougou près du domicile de M. Kaboré, interdite par les autorités.

Ils ont dû opter pour un rassemblement dans une salle de conférence de la capitale qui ne pouvait contenir tout le monde, et de nombreuses personnes ont été contraintes de rester à l'extérieur.

Le pays fait face depuis mi-mars à une recrudescence d'attaques de jihadistes présumés qui ont fait plus de 200 morts, civils et militaires.

On pouvait y lire une banderole sur laquelle était écrite: "Détention arbitraire du président Roch Marc Christian Kaboré, la prise en otage n'a que trop duré".

M. Guinko a rappelé que les(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles