Burkina Faso: deux militaires se disputent le pouvoir

Des Burkinabè célèbrent la démission du président Blaise Compaoré, le 31 octobre 2014 à Ouagadogou

Deux membres de l'armée se sont proclamés nouveau chef de l’Etat du Burkina Faso, ajoutant de la confusion à la situation politique du pays africain au lendemain de la chute du président Compaoré.

Deux militaires se sont proclamés nouveau chef de l’Etat du Burkina Faso, ajoutant de la confusion à la situation politique du pays africain au lendemain de la chute du président Blaise Compaoré, après 27 années d’un règne sans partage.

Vendredi après-midi, le chef d’état-major des armées, le général Nabéré Honoré Traoré, avait fait savoir qu’il assumerait les «responsabilités de chef de l’Etat», «conformément aux dispositions constitutionnelles», quand bien même l’intérim revient au président de l’Assemblée nationale en cas de «vacance» du pouvoir, selon les termes de la Loi fondamentale burkinabè.

Si cette déclaration devait être entérinée, il s’agirait d’un «coup d’Etat» qui entraînerait une «mécanique de sanctions», a réagi une source diplomatique française.

L’annonce, qui a provoqué la colère dans les rues de Ougadougou - le général Traoré étant considéré comme trop proche de l’ancien chef de l’Etat - a également provoqué des dissensions dans l’armée.

Le colonel Isaac Zida, à la tête d’un groupe de jeunes officiers, a multiplié les interventions, décidant dans un premier temps de la «suspension» de la Constitution.

«Balai citoyen»

Puis il a annoncé la fermeture des frontières terrestres et aériennes, confirmée par une source française, ainsi que la «prise du pouvoir» par «les forces vives de la nation et les forces armées nationales» qu’il représente.

Fort du soutien d’importantes composantes de la société civile, dont le «Balai citoyen», organisation en pointe dans la mobilisation anti-Compaoré, le groupe a également déclaré qu’il mettrait prochainement en place un nouvel «organe de transition» favorisant un «retour rapide» à l’ordre constitutionnel.

Dans la nuit de vendredi à samedi, le colonel Zida, devant les caméras d’une télévision privée, a à son tour déclaré qu’il (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Virgin Galactic continuera son programme de vols spatiaux commerciaux
Direct – Burkina Faso : la transition toujours en tractations
Mariages homo contractés à l'étranger : le maire de Rome ne lâche rien
Boko Haram déclare détenir un otage allemand et avoir marié les lycéennes enlevées
Le vaisseau SpaceShipTwo s'écrase : un mort et un blessé grave

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles