Publicité

La Bulgarie et la Roumanie rejoignent l'espace Schengen : quel impact sur le tourisme ?

La Bulgarie et la Roumanie rejoignent l'espace Schengen : quel impact sur le tourisme ?

Le 31 mars, les pays des Balkans entameront le processus d'adhésion à l'espace Schengen en levant les contrôles aux frontières aériennes et maritimes.

Les discussions sur la levée des contrôles aux frontières terrestres - qui permettrait aux deux pays de rejoindre l'espace Schengen - sont toujours en cours.

Bien que les deux pays soient membres de l'Union européenne depuis 2007, leurs ressortissants sont toujours obligés de présenter un passeport à l'entrée des autres pays de l'UE. En 2024, les contrôles aux frontières des deux pays seront simplifiés.

La Bulgarie et la Roumanie ne devraient pas passer à l'euro dans l'immédiat, mais leur entrée dans l'espace Schengen devrait entraîner d'autres changements à court et moyen terme.

Les experts de la région nous expliquent ce à que nous pouvons nous attendre à partir du 31 mars.

Le pont entre la Bulgarie et la Roumanie, dans la ville de Vidin, en Bulgarie, est le deuxième sur le tronçon de 500 kilomètres du Danube entre les voisins balkaniques.
Le pont entre la Bulgarie et la Roumanie, dans la ville de Vidin, en Bulgarie, est le deuxième sur le tronçon de 500 kilomètres du Danube entre les voisins balkaniques. - Valentina Petrova/AP

Les prix vont-ils grimper en flèche en Bulgarie et en Roumanie ?

Elaine Warren est une experte en voyages et la fondatrice du blog The Family Cruise Companion. Elle pense que l'entrée dans l'espace Schengen ne se traduira pas immédiatement par une hausse des prix.

"Une concurrence accrue pourrait limiter une augmentation trop forte des prix dans les endroits les plus visités. Les voyageurs pouvant facilement comparer les prix d'un pays à l'autre, les hôtels et autres entreprises voudront rester compétitifs", explique-t-elle à Euronews Travel.

Mais la prudence reste de mise.

"Il est également possible que certains coûts s'alignent progressivement sur ceux des autres pays de l'espace Schengen. Mais dans l'ensemble, les effets conjugués de l'augmentation du nombre de visiteurs et de l'intensification de la concurrence laissent à penser que l'impact sur les prix ne sera pas très net. Les lieux populaires pourraient connaître des augmentations modestes, tandis que les zones rurales et les prix à la consommation subiraient des pressions à la baisse", ajoute Elaine Warren.

"L'adhésion à l'espace Schengen a généralement un impact plutôt neutre sur les prix, surtout au début. L'impact légèrement positif de la réduction du temps et du coût du transport routier ne se fera pas sentir dans un premier temps", explique Robert Blaszczyk, directeur du département des clients stratégiques du groupe international Conotoxia.

"À plus long terme, il tend à être compensé par une demande plus forte résultant de l'augmentation du nombre de visiteurs. Cependant, l'impact sur le tourisme est sans équivoque", ajoute-t-il.

Que font la Bulgarie et la Roumanie pour attirer le tourisme ?

La Roumanie et la Bulgarie ont encore la réputation d'être des pays "hors des sentiers battus", peu visités par les touristes. Cela ne signifie pas pour autant qu'elles n'ont rien à offrir aux visiteurs.

Qu'il s'agisse de la célèbre station thermale de Bucarest, des villes festives en plein essor de la mer Noire ou de Sofia, la vibrante capitale bulgare, il y a de quoi attirer les voyageurs vers l'est.

Lucia Polla est experte en voyages et fondatrice du blog Viva La Vita. Elle connaît très bien la Roumanie et la Bulgarie et espère que le passage à l'espace Schengen ouvrira les pays à une nouvelle génération de touristes.

"Je suis impatiente de voir plus de voyageurs découvrir ces joyaux", explique-t-elle à Euronews Travel. "Je m'attends à un essor du tourisme, qui pourrait entraîner une concurrence accrue entre les prestataires de voyages, et donc des possibilités d'hébergement et de transport encore plus abordables".

Le voyage durable est un sujet d'actualité, les touristes choisissant de plus en plus des moyens de transport plus écologiques pour se rendre à leur destination.

Lucia Polla espère que les pays des Balkans en tiendront compte dans leurs efforts pour attirer davantage de touristes.

"Les visiteurs seront plus libres d'explorer à leur rythme et d'utiliser des moyens de transport plus écologiques, comme le train et le vélo. Ces pratiques touristiques responsables leur permettraient de mieux découvrir les cultures locales, ce qui serait bénéfique à la fois pour l'environnement et pour les communautés", ajoute-t-elle.

La Roumanie, en particulier, "connaît déjà une renaissance en tant que haut lieu de la culture et de l'aventure en plein air", explique Michael Donovan, expert en voyages et cofondateur de StayNewEngland.com. "La suppression des contrôles aux frontières permettra à son littoral unique de la mer Noire et à la Transylvanie d'attirer beaucoup plus de visiteurs européens".

Vue aérienne de Sofia, la capitale de la Bulgarie
Vue aérienne de Sofia, la capitale de la Bulgarie - Alexandr Bormotin via Unsplash

Lui et d'autres experts prévoient une augmentation initiale de 15 à 25 % du nombre de visiteurs internationaux dans les deux pays, qui continuera à croître au fil des ans.

"À terme, l'intégration complète devrait également permettre de rehausser les normes des infrastructures touristiques afin d'accueillir des volumes plus importants. Dans l'ensemble, il s'agit d'une étape passionnante pour la région qui, selon moi, renforcera considérablement sa position sur la carte internationale des voyages dans les années à venir", ajoute Michael Donovan.

La Roumanie et la Bulgarie pourraient-elles être victimes du surtourisme ?

S'il est clair que l'entrée de ces pays dans l'espace Schengen augmentera le tourisme et soutiendra leurs économies respectives, certains craignent que le surtourisme - si courant en Europe - ne devienne bientôt un problème.

Ritesh Raj, directeur de l'exploitation et directeur général de CuddlyNest, une plateforme de réservation d'hébergement, estime que "l'inclusion dans l'espace Schengen pourrait entraîner un surtourisme dans des destinations populaires en Roumanie et en Bulgarie".

L'Arcul de Triumf de Bucarest est l'une des nombreuses curiosités de la capitale roumaine.
L'Arcul de Triumf de Bucarest est l'une des nombreuses curiosités de la capitale roumaine. - CALIN STAN on Unsplash

"La nouvelle popularité de ces pays pourrait entraîner une hausse des prix de l'hébergement, des biens et des services locaux, car l'augmentation de la demande fait souvent grimper les coûts", explique-t-il à Euronews Travel.

Il suggère cependant que l'équilibre entre la croissance du tourisme et l'évolution des prix dépend des autorités des pays, affirmant que "la manière dont la Roumanie et la Bulgarie gèreront leurs politiques et infrastructures touristiques face à l'augmentation du nombre de visiteurs" sera cruciale dans les mois à venir.