Publicité

Bruno Le Maire qualifie "le lépénisme" de "nouveau marxisme"

Le ministre de l'Économie et des Finances Bruno Le Maire a critiqué mercredi 6 mars le programme économique du Rassemblement national, estimant que "le lepénisme est un nouveau marxisme", alors que le parti d'extrême droite distance largement la majorité présidentielle dans les sondages pour les Européennes.

"La réalité, c'est que le lepénisme est un nouveau marxisme: toujours plus de dépenses, toujours moins de recettes", déclare le ministre dans un entretien au Monde.

"Taper sur les immigrés"

"La somme des dépenses sociales engagées par madame Le Pen, de la nationalisation des autoroutes en passant par la retraite à 60 ans, sans oublier l'exonération d'impôt sur le revenu pour les moins de 30 ans, s'élève à 120 milliards d'euros", avance-t-il.

"Les recettes, ce sont toujours les mêmes: taper sur les immigrés", ajoute-t-il.

Alors que la liste du président du RN, Jordan Bardella, est donnée par plusieurs études avec plus de 10 points d'avance sur celle de la majorité le 9 juin, Bruno Le Maire a élargi sa critique à la position du parti sur l'Ukraine, dénonçant "les contradictions du Rassemblement national et son attitude capitulatrice face à Vladimir Poutine".

Jean-Philippe Tanguy dénonce une "énormité"

"La seule vraie cohérence que je reconnaisse à Marine Le Pen, c'est d'avoir toujours défendu Vladimir Poutine", complète-t-il, prônant de son côté "une ligne de très grande fermeté vis-à-vis de la Russie".

"Les Européens doivent être lucides sur les intentions impérialistes de Vladimir Poutine", estime-t-il, jugeant que "nos démocraties doivent apprendre la force".

Interrogé sur BFMTV-RMC sur ces déclarations, le député RN Jean-Philippe Tanguy a assuré que Bruno Le Maire disait "une énormité pareille pour couvrir la catastrophe des comptes publics". "Les mensonges de monsieur Le Maire sont au niveau de son incompétence", a-t-il critiqué.

Article original publié sur BFMTV.com