Publicité

Bronchiolite: trois nouvelles régions passent en phase épidémique

Après l'Île-de-France, la Martinique et la Guadeloupe, les régions Bretagne, Pays de la Loire et la Guyane sont passées ce mercredi 18 octobre en phase épidémique.

L'épidémie annuelle prend de l'ampleur en France. Dans son bulletin de vigilance hebdomadaire, Santé publique France (SpF) a annoncé ce mercredi que la Bretagne, les Pays de la Loire et la Guyane passaient en phase épidémique de bronchiolite.

"L'activité liée à la bronchiolite en médecine de ville et en milieu hospitalier continuait d’augmenter pour la bronchiolite chez les enfants de moins de 2 ans", même si "au niveau hospitalier, les augmentations observées restaient inférieures à celles des deux saisons antérieures", a indiqué SPF.

La semaine précédente l'Île-de-France, la Martinique et la Guadeloupe avaient aussi été passées en phase épidémique.

21 bébés en réanimation

En cette troisième semaine d'octobre, 396 actes médicaux SOS médecins réalisés pour des enfants de moins de 2 ans étaient liés à la bronchiolite, soit 6% de l'ensemble des actes. À titre de comparaison, la progression est légèrement inférieure à celle de 2021-2022. L'année dernière, c'est à cette période que les actes médicaux avaient explosé, dans un contexte de triple épidémie.

À l'hôpital, 597 enfants, dont 564 de moins d'un an, ont été hospitalisés pour bronchiolite. Les hospitalisations après passage aux urgences pour bronchiolite chez les enfants de moins de deux ans ont augmenté de 15% par rapport à la semaine précédente.

21 enfants ont été hospitalisés en service de réanimation après passage aux urgences. Ils représentent 1% des enfants de moins de deux ans vus aux urgences pour bronchiolite.

Une campagne d'immunisation

La bronchiolite, causée le plus souvent par le virus respiratoire syncytial (VRS), cause des difficultés respiratoires aux bébés. Généralement sans gravité, elle peut toutefois déboucher sur des passages aux urgences et des hospitalisations.

La saison dernière, l'épidémie avait été d'une ampleur sans précédent depuis plus de dix ans, conduisant des dizaines de milliers de bébés dans des hôpitaux en crise persistante et déjà aux prises avec le Covid et la grippe.

L'un des grands enjeux de la saison est de savoir si le lancement d'une vaste campagne d'immunisation des bébés, via le traitement préventif Beyfortus du laboratoire Sanofi, aura été efficace pour réduire les hospitalisations. Victime de son succès, ce traitement a désormais été réservé aux maternités dans l'attente de nouveaux stocks.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Bronchiolite: le nouveau traitement préventif victime de son succès