Publicité

Brigitte Macron tirée à quatre épingles : cette remarque cocasse d’une candidate des 12 Coups de midi à la première dame

Brigitte Macron enchaine les apparitions télé en pleine campagne des Pièces jaunes. Après avoir coanimé le Grand Concours aux côtés d’Arthur et de Didier Deschamps ce vendredi 12 janvier, elle était de retour sur TF1. En effet, ce lundi 15 janvier, elle s’est rendue sur le plateau des 12 coups de midi. "Depuis 35 ans, TF1 est le partenaire historique de l’opération Pièces jaunes. C’est une opération qui permet, comme vous le savez, d’améliorer le quotidien des enfants hospitalisés", a annoncé Jean-Luc Reichmann en début d’émission avant d’accueillir Brigitte Macron qui a pris le relai de Bernadette Chirac en devenant présidente de la Fondation hôpitaux de Paris-hôpitaux de France. Après avoir détaillé les actions rendues possibles grâce à l’opération annuelle des Pièces jaunes, Brigitte Macron s’est prêtée au jeu des questions-réponses avec les candidats. Parmi eux figurait Emilien, étudiant en histoire qui cumule 112 participations à l’émission de TF1. "Je n'ai pas de question à vous poser, à part saluer la cause et vous féliciter d'avoir repris le flambeau de cette noble cause", a déclaré le jeune homme, visiblement intimidé. Autre candidate à s’être adressée à la femme d’Emmanuel Macron : Laurie, beaucoup plus décontractée que son partenaire de jeu. "Bonjour Madame Macron, je voulais juste vous dire que vous avez un brushing incroyable", a lancé la jeune femme. Une remarque qui a surpris Brigitte Macron (...)

Lire la suite sur Closer

Alain Delon : "qu’il foute la paix…", ce petit mensonge de l’avocat de l’acteur pourrait remettre de l’huile sur le feu
Quel est le meilleur régime pour le signe du Cancer ?
"Chaque jour, je trouve une…" : ce signe très symbolique de Jean-Pierre Pernaut à Nathalie Marquay dans leur nouvelle maison
Charles III “volcanique” : ces accès de colère qui file une peur bleue aux collaborateurs du Roi
"Si c’est toi, arrête-ça !" : cette taquinerie posthume surréaliste de Jean-Pierre Pernaut à une amie intime