Publicité

Brigitte Macron dénonce la « lâcheté » de ceux qui ont agressé son petit-neveu

C’était l’une des angoisses les plus vives de la Première Dame. Qu’on s’en prenne à ses proches juste parce qu’ils sont ses proches.

Lundi soir, dans le centre-ville d’Amiens, Jean-Baptiste Trogneux, petit-neveu de Brigitte Macron, a été attaqué et frappé, en marge d’une manifestation contre la réforme des retraites et alors que le chef de l’État venait de s’exprimer à la télévision.

Au lendemain de cette agression, Brigitte Macron a pris la parole. Dans une déclaration transmise à l’AFP, l’épouse du chef de l’État a déclaré que le jeune homme de 30 ans, patron de la célèbre chocolaterie Trogneux à Amiens « a eu le courage d’affronter la lâcheté, la bêtise et la violence d’un groupe que je laisse à la justice le soin de qualifier ». Elle s’est dite « en solidarité totale » avec sa famille.

Des actes « inacceptables » et « inqualifiables » pour Emmanuel Macron

Depuis Reykjavik, à son arrivée à un sommet du Conseil de l’Europe, Emmanuel Macron s’est lui aussi exprimé sur le sujet. « En tant qu’oncle, je considère ces actions comme absolument inacceptables et en tant que président de la République […] inqualifiables ». « Il a été agressé parce que c’est notre petit-neveu », a insisté le chef de l’État, en précisant l’avoir appelé lundi soir avec son épouse Brigitte peu après l’agression pour lui exprimer son « soutien » ainsi qu’à « la famille ». « Il a été confronté à la brutalité, à la violence, à la bêtise et avec beaucoup de courage, ce jeune papa s’est interposé po...


Lire la suite sur ParisMatch