Brexit. Les universités écossaises rêvent au retour des étudiants européens

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Depuis que le Royaume-Uni s’est retiré du programme Erasmus, les étudiants européens boudent les universités écossaises. La pression s’accentue sur le gouvernement pour qu’il mette rapidement sur pied un nouveau programme d’échanges.

Comment faire revenir les étudiants européens dans les universités écossaises ? En finançant un programme d’échanges susceptible dès 2022 de prendre le relais d’Erasmus, plaident d’une seule voix l’University and College Union (UCU), le principal syndicat des personnels de l’enseignement supérieur, la National Union of Students (NUS), qui représente les étudiants écossais, et Universities Scotland (US), l’organisation qui fédère les universités du pays, rapporte le quotidien de Glasgow The Herald :

Depuis le Brexit, les étudiants européens qui ne sont pas résidents au Royaume-Uni doivent payer des frais de scolarité beaucoup plus élevés qu’auparavant et ne sont plus éligibles aux prêts étudiants britanniques. Des mesures qui ont durement affecté les universités, au point que la baisse des inscriptions constitue une menace pour la pérennité de certains enseignements.”

À lire aussi: Brexit. Universités britanniques : des frais jusqu’à trois fois plus élevés pour les étudiants européens

Le pays de Galles donne l’exemple

Le gouvernement écossais a déjà annoncé qu’il allait débloquer 2,25 millions de livres sterling (2,6 millions d’euros) pour proposer des bourses aux étudiants européens désireux de poursuivre leurs études en Écosse en 2022. Mais Matt Crilly, président de la NUS Scotland, estime quant à lui qu’il devrait s’engager sur un programme pluriannuel chiffré à 90 millions de livres sterling (soit 106 millions d’euros) :

Les étudiants écossais, en particulier les plus défavorisés, devraient être pleinement soutenus pour entreprendre des études à l’étranger et les

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles