Publicité

En Bretagne, le trafic SNCF en pagaille après les violentes rafales de la nuit de dimanche à lundi

Un TER qui devait circuler dans la matinée entre Rennes et Brest a cumulé 280 minutes de retard, soit près de 5 heures.
LOIC VENANCE / AFP Un TER qui devait circuler dans la matinée entre Rennes et Brest a cumulé 280 minutes de retard, soit près de 5 heures.

TRANSPORTS - « Un retard d’environ 280 minutes ». Défaut d’alimentation électrique, obstacle sur les voies, panne d’aiguillage… Les motifs de retards et de suppressions de trains donnés par la SNCF étaient nombreux ce lundi 26 février dans l’ouest de la France. Dans la nuit de dimanche à lundi, la Bretagne a été frappée par de fortes pluies et des rafales allant jusqu’à 130 km/h localement.

SNCF : le nombre de valises dans les TGV inOui est désormais limité

La ligne entre Brest et Paris accusait de gros retards : un train qui devait arriver à 14 h 58 n’avait par exemple toujours pas pu rejoindre la capitale en fin d’après-midi. Le tableau d’affichage annonçait qu’il aurait plus de 3 heures de retard. Plus impressionnant encore, un TER qui devait circuler dans la matinée entre Rennes et Brest a cumulé 280 minutes de retard, soit près de 5 heures.

Des cars de substitution ont été proposés aux voyageurs dans certains cas. La SNCF indiquait que le trafic avait repris progressivement depuis 15 h 30, mais des retards et annulations persistaient.

Plusieurs interventions ont eu lieu dans la journée pour réparer les dégâts des rafales, notamment des chutes d’arbres dans le secteur de Guingamp où six TER ont été supprimés, comme en témoigne le tweet ci-dessous. Dans le Finistère, les pompiers ont de leur côté relevé 40 interventions en lien avec la météo.

20 000 foyers bretons privés d’électricité

En raison des intempéries, environ 20 000 foyers bretons étaient encore privés d’électricité ce lundi après-midi, dont 10 000 foyers en Ille-et-Vilaine, 5 000 dans le Morbihan et 2 500 dans le Finistère et les Côtes-d’Armor se sont retrouvés sans électricité.

Enedis a assuré que « 700 techniciens sont actuellement en intervention sur le terrain afin de pouvoir rétablir au plus vite nos clients (dont 150 salariés d’entreprises prestataires) ». Le responsable du réseau rappelle par ailleurs qu’en cas de découverte de fils électriques à terre, il ne faut jamais y toucher et appeler le 09 726 750 (+ N° de département) pour signaler l’incident.

La dépression qui a déstabilisé la Bretagne s’est désormais décalée vers l’est de la France tout en s’affaiblissant. Des rafales jusqu’à 80 km/h persistent localement dans la soirée de ce lundi, à Saint-Malo, Avranches ou Ouessant. Dès mardi matin, le temps sera sec, ensoleillé par endroits, et le vent sera complètement retombé.

À voir également sur Le HuffPost :

Hugo Clément et Anne-Yvonne Le Dain s’écharpent sur les règles pour transporter son chien dans un train SNCF

SNCF : Toucher au droit de grève ? Le gouvernement gêné aux entournures