Publicité

Bretagne : sept personnes en urgence absolue pour « sursaturation en monoxyde de carbone »

Un enfant a déjà été transporté, depuis le complexe sportif de Saint-Alban, vers le CHU de Brest.  - Credit:FRED TANNEAU / AFP
Un enfant a déjà été transporté, depuis le complexe sportif de Saint-Alban, vers le CHU de Brest. - Credit:FRED TANNEAU / AFP

« Au final, plus de peur que de mal. » Pierre, père d'un élève de CE2 à l'école primaire Saint-Guillaume, à Saint-Alban (Côtes-d'Armor), se voulait philosophe, ce vendredi 8 décembre en fin d'après-midi. Son fils « va bien » après avoir été « ventilé » avec un masque à oxygène. Sur les quatorze victimes classées en urgence absolue « pour une suspicion d'intoxication au monoxyde de carbone », sept ont été rétrogradées en urgence relative à la suite de leur hospitalisation, selon un nouveau bilan de la préfecture transmis vers 17 h 15.

« On pense toujours que ça n'arrive qu'ailleurs et qu'aux autres et ça arrive ici, ça fait bizarre », ajoute le quadragénaire, qui a reçu, comme tous les parents, un SMS vers 11 heures lui demandant de venir chercher son fils. « Quand je suis arrivé, les pompiers étaient là, c'était très encadré et organisé. » L'alerte a été donnée vers 10 h 30 à l'école, après des maux de tête qui s'y étaient déclarés, selon la préfecture.

Les secours ont fait évacuer les 76 enfants et 5 adultes qui se trouvaient dans cet établissement privé, qui accueille des enfants de la maternelle au CM2. Quarante-huit personnes au total ont été prises en charge, dont 14 en urgence absolue et 31 en urgence relative et trois impliquées, selon un bilan de la préfecture. Vingt-trois d'entre elles ont été évacuées soit par hélicoptère, soit par la route, vers les centres hospitaliers de Saint-Brieuc et Brest, d'après la même source.

« Prise en charge dans un cai [...] Lire la suite