Brésil. Se faire vacciner déguisé en crocodile, un acte politique contre Bolsonaro

·1 min de lecture

Le président brésilien avait mis en garde ses concitoyens contre de possibles effets secondaires des vaccins anti-Covid-19, leur disant qu’ils pourraient se transformer en crocodile. Pour se moquer de lui et dénoncer sa politique sanitaire, nombre de ses détracteurs se rendent dans les centres de vaccination déguisés.


Au pays du carnaval, une festivité suspendue depuis le début de la pandémie, l’engouement pour les déguisements semble trouver un nouveau souffle à la faveur de la campagne de vaccination contre le Covid-19. Nombreux sont en effet les Brésiliens à revêtir de drôles d’accoutrements pour recevoir une dose.

Passé l’amusement, leur objectif est politique. Ils entendent ainsi se moquer et critiquer le président Jair Bolsonaro, qui n’a eu de cesse de mettre en doute l’efficacité des vaccins et s’est longtemps montré peu concerné par la gravité de la pandémie qui, pour l’heure, a fait 547 000 victimes dans le pays.

À lire aussi: Irresponsable. Le Brésil, triste “laboratoire du scientifique fou” Bolsonaro

Le déguisement le plus répandu est sans conteste le crocodile, référence aux propos tenus en décembre dernier par le dirigeant d’extrême droite sur une clause du contrat avec le laboratoire américain Pfizer. “Nous ne sommes pas responsables d’éventuels effets secondaires”, avait-il déclaré dans un discours, avant d’ajouter :

 Si tu te transformes en crocodile, c’est ton problème.” 

[...] Lire la suite sur Courrier international

Ce contenu peut également vous intéresser :

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles