Brésil: La confiance aveugle de Bolsonaro en la chloroquine critiquée

par Maria Carolina Marcello
·1 min de lecture
BRÉSIL: LA CONFIANCE AVEUGLE DE BOLSONARO EN LA CHLOROQUINE CRITIQUÉE

par Maria Carolina Marcello

BRASILIA (Reuters) - L'ancien ministre brésilien de la Santé a déclaré mardi lors d'une audition parlementaire que le gouvernement du président Jair Bolsonaro avait pleinement conscience que le traitement à l'hydroxychloroquine qu'il prônait pour les patients atteints du COVID-19 ne reposait sur aucune base scientifique.

Luiz Henrique Mandetta, limogé en avril 2020 par le président d'extrême droite pour avoir refusé de faire l'éloge de l'hydroxychloroquine, était interrogé dans le cadre d'une enquête du Sénat sur la gestion gouvernementale de l'épidémie de coronavirus, qui a causé plus de 408.000 décès dans le pays.

Cette enquête semble à même de nuire à Jair Bolsonaro en amont de l'élection présidentielle de l'an prochain, alors que le dirigeant s'est opposé aux mesures de confinement et de distanciation sociale, et n'a pas réussi à garantir au Brésil un accès rapide aux vaccins contre le COVID-19.

"J'ai systématiquement prévenu Bolsonaro des conséquences de ne pas adopter les recommandations de la science pour combattre le COVID-19", a dit Luiz Henrique Mandetta à la commission d'enquête.

"Le gouvernement était conscient qu'il prescrivait de la chloroquine sans aucune preuve scientifique", a-t-il ajouté.

Le Brésil déplore le plus lourd bilan au monde de la crise sanitaire après les Etats-Unis en nombre de décès. Il est le troisième pays le plus affecté par la pandémie en nombre d'infections après les Etats-Unis et l'Inde.

(Maria Carolina Marcello et Eduadro Simoes; version française Jean Terzian)