Publicité

La “boyfriend sickness”, cette maladie qui pousse les couples à délaisser leurs amis

“Savez-vous ce qu’est la boyfriend sickness [“maladie du copain”] ?” demande le quotidien américain The Washington Post.

Cette expression ne concerne ni l’état souffrant de son compagnon lorsqu’il attrape le Covid ni le chagrin d’amour que ce même compagnon peut causer.

La boyfriend sickness désigne le fait de délaisser ses amis alors qu’on entame une nouvelle relation amoureuse.

Les personnes qui ont répondu correctement à la question ont “probablement perdu un ami à cause de la maladie du copain”, ajoute avec humour le Washington Post.

Il est facile d’être témoin des ravages de la boyfriend sickness, une maladie qui touche cet ami fraîchement en couple. Rapidement, il devient “obsédé”.

La suite est alors inéluctable : il “rate des événements de groupe et disparaît de la face de la planète pour se consacrer à sa nouvelle chérie”.

Au Vista Hermosa Natural Park à Los Angeles (Californie), en juillet 2022. Chanakya Ramdev, 32 ans, avait délaissé ses amis lors de sa première relation sérieuse. Il explique au “Washington Post” qu’il n’avait pas conscience de son comportement sur le moment. . PHOTO DANIEL JACK LYONS/The New York Times
Au Vista Hermosa Natural Park à Los Angeles (Californie), en juillet 2022. Chanakya Ramdev, 32 ans, avait délaissé ses amis lors de sa première relation sérieuse. Il explique au “Washington Post” qu’il n’avait pas conscience de son comportement sur le moment. . PHOTO DANIEL JACK LYONS/The New York Times

L’expression boyfriend sickness a été formulée pour la première fois par la tiktokeuse et réalisatrice de podcasts Tinx. “Moi aussi j’ai laissé tomber mes amis”, confesse-t-elle dans l’une de ses vidéos.

En réalité, l’expression désigne un phénomène qui concerne les personnes de tous les genres et orientations sexuelles, explique le quotidien américain.

Chanakya Ramdev, 32 ans, se rappelle avoir contracté la maladie du copain lors de sa première relation sérieuse, à l’époque de sa fringante vingtaine.

Sa copine lui paraissant “parfaite et géniale”, raconte-t-il au Washington Post, et il souhaitait passer toutes ses journées à ses côtés.

Puis, un jour, en scrollant sur Instagram, le jeune homme s’est rendu compte qu’il avait abandonné ses amis. “Qu’est-ce que tu es en train de faire ?” s’est-il alors dit.

Mosses Battiest et Kyn Carter au Vista Hermosa Natural Park de Los Angeles (Californie), le 24 juillet 2022. Comme l’explique le psychiatre Amir Levine au “Washington Post”, c’est un comportement humain de prioriser une personne en particulier lorsqu’on traverse un moment difficile. . PHOTO DANIEL JACK LYONS/The New York Times
Mosses Battiest et Kyn Carter au Vista Hermosa Natural Park de Los Angeles (Californie), le 24 juillet 2022. Comme l’explique le psychiatre Amir Levine au “Washington Post”, c’est un comportement humain de prioriser une personne en particulier lorsqu’on traverse un moment difficile. . PHOTO DANIEL JACK LYONS/The New York Times

Y a-t-il une explication scientifique à cette maladie du copain ?

Quand on entame une relation amoureuse, notre cerveau “travaille à fond” pour s’attacher à notre partenaire, explique Amir Levine, psychiatre à l’université Columbia, au Washington Post.

Lorsqu’on rencontre un partenaire potentiel, nous avons besoin de passer du temps avec lui, pour qu’il devienne la personne prioritaire à nos yeux et notre “refuge”, décrit Amir Levine.

[...] Lire la suite sur Courrier international