Boycott des produits français : les Musulmans de France redoutent une "surenchère"

·2 min de lecture

L'appel au boycott de produits français au nom de la défense de l'islam lancé dimanche par une partie du monde arabo-islamique fait redouter à la communauté musulmane de France une "surenchère". Mohammed Moussaoui, le président du Conseil français du culte musulman (CFCM) a notamment appelé lundi les musulmans de l'Hexagone à "défendre l'intérêt" de la France.

L'appel au boycott de produits français au nom de la défense de l'islam lancé dimanche par une partie du monde arabo-islamique fait redouter à la communauté musulmane de France une "surenchère", dans un climat politique, religieux et identitaire perçu comme pesant.

Premier officiel à rompre le silence, Mohammed Moussaoui, le président du Conseil français du culte musulman (CFCM) a appelé lundi les musulmans de l'Hexagone à "défendre l'intérêt" de la France.

"Nous savons que les promoteurs de ces campagnes disent défendre l'islam, et les musulmans de France, nous les appelons à la sagesse (...) toutes les campagnes de dénigrement de la France sont contreproductives et créent de la division", a déclaré à l'AFP M. Moussaoui, principal interlocuteur des pouvoirs publics français sur l'islam.

"La France est un grand pays, les citoyens musulmans ne sont pas persécutés, ils construisent librement leurs mosquées et pratiquent librement leur culte", a-t-il tenu à mettre au point.

Le discours prononcé par Emmanuel Macron lors de l'hommage national rendu la semaine dernière à un professeur décapité dans un attentat islamiste le 16 octobre pour avoir montré des caricatures du prophète Mahomet à ses élèves a suscité de la colère dans le monde musulman.

Le président y a notamment promis que la France continuerait de défendre la publication de ces caricatures au nom de la liberté d'expression.

Fer de lance de la fronde antifrançaise, son homologue turc Recep Tayyip Erdogan a appelé lundi au boycott des produits tricolores, après avoir mis en cause la "santé mentale" de M. Macron à deux reprises pendant le week-end.

Lire aussi : Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan, la guerre des mots

Un boycott complètement injustifié

"La laïcité à la(...)


Lire la suite sur Paris Match