Publicité

Boxe: vainqueur d'El Mousaoui, Samake poursuit son ascension et reste invaincu

"Je n’ai rien à envier aux grands champions", déclarait Bakary Samake au micro de RMC Sport en janvier dernier. Ce jeudi, sous les yeux de plusieurs personnalités qui ont fait le déplacement au Zénith de Paris comme Cedric Doumbé, Salahdine Parnasse, ainsi que les rappeurs Gradur et Niska, l’étoile montante française de la boxe a confirmé qu’il a tout d’un futur grand.

Opposé à son compatriote Ahmed El Mousaoui, Samake a ajouté une 15e victoire en autant de combats, s'imposant sur décision après dix rounds disputés : "C'est la soirée parfaite, a-t-il commenté à chaud sur RMC Sport 2. Un grand merci à Ahmed, c'est un grand guerrier. Je le respecte. C'était un honneur de combattre face à lui."

Samake : "Champion du monde, c'est mon objectif"

Face à Samake, 20 ans, l’expérimenté combattant a donné en premier le ton de ce main event, en mettant la pression sur son adversaire, souvent contraint de se défendre aux limites du ring. Mais Samake arrive toujours à mettre quelques coups puissants au visage, et va monter en puissance à partir du 5e round, où il donne l’impression de prendre le dessus. Preuve de l'agressivité de Samake, El Mousaoui finit même en sang à l’arrière du crâne, à la fin du 8e round. Au terme des dix manches, les juges décident à l'unanimité que la victoire revient à Samake. Avec ce nouveau succès, Samake rêve toujours d'un titre de champion du monde. "C'est mon objectif mais il me reste encore beaucoup de travail. Ce n'est que le début!" Beau joueur, El mousaoui estimait quant à lui que cette décision était "logique." "Il a fait un très beau combat, c'est un très bon boxeur. J'espère qu'il ira loin."

Retour manqué de Cédric Vitu

Cette soirée était aussi l’occasion pour les fans de boxe d’assister au grand retour de Cédric Vitu. Après deux ans et demi d’absence, le Français de 38 ans était opposé à Irakli Jeranashvili. Malheureusement pour le Français, ce combat ne va pas tourner à son avantage. Au troisième round, Vitu finit au sol après un coup au visage. Il se relève, et est acculé par le Géorgien. Au dernier round, Jeranashvili parvient encore à coller quelques enchaînements à son adversaire, le faisant même reculer jusqu’aux limites du ring. Finalement, le Géorgien est déclaré vainqueur sur décision des juges.

Autre duel 100% français, le combat entre Mustapha Zaouche et Idriss Dogbegan. Un affrontement que Zaouche gagne au bout du septième round, suite à un TKO. Après avoir gagné son 12e combat, le Français est venu réconforter son opposant, frustré après cette défaite: “Tu as fait un bon combat, tu es un bonhomme.” Pour le premier combat de ce gala, Souleimane Mohammed est venu à bout de l’Argentin Emiliano Pucheta sur décision unanime des juges. L’événement a encore réussi aux Français avec le succès de Milan Prat contre l’Argentin Rodrigo Coria, également sur décision des juges.

Article original publié sur RMC Sport