Publicité

Boxe: Arsen Goulamirian, le retour du champion du monde français oublié

Un seul combat en quatre ans, et pourtant Arsen "Feroz" Goulamirian (27V, 0D) va faire son retour face à une pointure de la boxe mexicaine, Gilberto "Zurdo" Ramirez (45V, 1D), afin de défendre sa ceinture WBA des lourds-légers dans ce qui est annoncé comme un choc (dans la nuit de samedi à dimanche, à partir de 1h sur DAZN).

Le Français d'origine arménienne, qui estime avoir "tout prouvé en France", va disputer à 36 ans son premier combat aux Etats-Unis, du côté de Los Angeles (précisément à Inglewood), en Californie.

Une inactivité problématique ?

Arsen Goulamirian, 27 victoires en autant de combats disputés (18 KO, 9 sur décision), va tout simplement disputer l'un des plus gros combats de sa carrière ce week-end. Partir à la conquête de l'Amérique n'est pas une tâche simple et le Français ne sera pas favori face à son challenger Gilberto "Zurdo" Ramirez.

Seul boxeur masculin français champion du monde, Goulamirian partira avec un déficit en termes d'activité sur le ring comparé à son adversaire. Le boxeur de 36 ans a combattu pour la dernière fois le 19 novembre 2022 (victoire aux points contre le Russe Alexei Egorov au Cannet). Hormis cet affrontement, aucune apparition sur le ring en quatre ans, son avant-dernier combat remontant au 28 décembre 2019 (victoire sur abandon face au Moldave Constantin Bejenaru à Marseille).

Comment expliquer une telle absence? Son coach, Abel Sanchez, a pris sa retraite en 2021 et Goulamirian ne voulait pas finir sa carrière sans lui. En septembre 2023, le Français a convaincu son entraîneur de sortir de sa retraite et ils ont repris leur collaboration. Autres problèmes, des histoires compliqués avec les promoteurs, un retrait soudain du diffuseur Canal+ (alors qu'il devait défier Todd McCarthy en septembre)... Mis bout à bout, ces évènements expliquent un peu mieux son inactivité.

Du côté de Gilberto Ramirez, le constat est totalement opposé: 45 combats en carrière (44 victoires, 1 défaite) dont six disputés entre décembre 2020 et octobre 2023. Autrement dit: pas de manque de rythme à prévoir.

Finir le combat avant la décision

Jamais mis KO, Gilberto Ramirez a tout de même subi une défaite en carrière. Celle-ci est récente puisqu'elle remonte au 5 novembre 2022 face au Russe Dmitrii Bivol, vainqueur sur décision des juges du côté d'Abu Dhabi.

La précision est importante concernant l'endroit du combat. Ramirez a subi sa défaite en territoire neutre et la neutralité... ne sera pas forcément de mise du côté de Los Angeles. Dans la "Cité des Anges", Arsen Goulamirian sera en terre hostile avec un YouTube Theater de Los Angeles qui devrait voir ses 6000 sièges occupés en majorité par des Mexicains.

Autre point important, la soirée sera organisée par le promoteur Golden Boy, société du Mexicain Oscar De La Hoya. L'objectif est donc clair pour le champion français, qui souhaite éviter de laisser son sort aux mains des juges californiens: "Il n'y aura aucune pitié, aucune excuse. Il m'enlève le cœur ou je lui enlève le cœur, c'est simple", affirmait t-il dans le reportage de Stade 2.

Article original publié sur RMC Sport