Big bang dans les médias : les groupes TF1 et M6 vont fusionner

·1 min de lecture
La création de l'entité fusionnée TF1-M6 est soumise à l'approbation de l'Autorité de la Concurrence.
La création de l'entité fusionnée TF1-M6 est soumise à l'approbation de l'Autorité de la Concurrence.

Et le gagnant pour le rachat du groupe M6 est... le groupe Bouygues-TF1 ! Comme révélé par Le Point et Le Figaro, le groupe de Martin Bouygues a remporté la compétition orchestrée par la banque d'affaires JP Morgan pour le compte du géant allemand Bertelsmann-RTL Group, maison mère de la société française. RTL Group et M6 ont annoncé lundi soir l'ouverture de négociations exclusives avec Bouygues-TF1 en vue bien d'une fusion de groupe TF1 et groupe M6. Objectif : peser face aux géants américain Netflix, Disney+ et consorts qui bouleversent l'industrie audiovisuelle. L'entité fusionnée TF1-M6 pèsera 3,4 milliards d'euros de chiffre d'affaires, pour un profit opérationnel courant de 461 millions d'euros. Elle aura dans son corbeille les deux premières chaînes de télévision privée, TF1 et M6, ainsi que les radios RTL, Fun Radio... Bouygues disposera de quatre administrateurs, contre deux pour RTL Group, sur un conseil d'administration qui en comprendra douze.

Bouygues sera l'actionnaire de contrôle du nouvel ensemble, avec 30 % du capital, contre environ 16 % pour Bertelsmann-RTL Group, après l'acquisition par Bouygues de 11 % de la nouvelle société pour un montant de 641 millions d'euros. Nicolas de Tavernost sera nommé PDG du nouvel ensemble. À 70 ans, ce sera donc lui le patron opérationnel. Il sera en lien étroit avec le principal actionnaire, Bouygues, où Gilles Pélisson sera nommé directeur général adjoint en charge des médias et du développement.

Le sch [...] Lire la suite