Publicité

Boulogne-Billancourt : 5 membres du personnel d’un hôpital blessés après l’agression d’un patient

A picture taken on March 27, 2020, shows the entrance of Ambroise Pare hospital in Boulogne-Billancourt, as the country is under lockdown to stop the spread of the Covid-19 pandemic caused by the novel coronavirus. (Photo by BERTRAND GUAY / AFP)

Les faits se sont produits aux urgences de l’hôpital Ambroise-Paré samedi après-midi.

HÔPITAL - Cinq membres du personnel ont été blessés ce samedi 18 février dans l’après-midi lors d’une agression par un patient aux urgences de l’hôpital Ambroise-Paré, à Boulogne-Billancourt, dans l’Ouest parisien.

« Le patient était hospitalisé en unité d’hospitalisation courte durée (UHCD). Au cours de sa prise en charge ayant nécessité une contention, cinq personnels dont deux médecins (...) deux infirmiers (...) et un agent de sécurité ont été blessés », a indiqué l’Assistance publique Hôpitaux de Paris (AP-HP).

« Le patient a été immobilisé par un agent de sécurité, puis interpellé par la police », a ajouté l’AP-HP, qui n’a pas détaillé la nature ou la gravité des blessures des victimes.

« Toutes les équipes médicales et soignantes sur place ainsi que le service de la sécurité ont été très choqués », a précisé l’AP-HP.

François Braun a « condamné avec la plus grande fermeté » l’agression

Un soutien psychologique a été mis en place pour « l’ensemble du personnel du service d’accueil des urgences », tandis que les patients pris en charge par le Samu ont été « orientés vers d’autres services d’urgences du secteur ».

Dans un tweet, le ministre de la Santé, François Braun, a « condamné avec la plus grande fermeté » l’agression. « Toutes mes pensées vont aux victimes blessées et à leurs proches », a-t-il ajouté.

Selon les informations fournies par l’AP-HP, trois des soignants blessés sont rattachés à des établissements psychiatriques parisiens, le groupe hospitalier Paul Guiraud de Villejuif pour l’un des deux médecins, et le centre hospitalier Sainte-Anne pour les deux infirmiers.

L’AP-HP et les directions des établissements concernés « expriment leur entier soutien aux personnels impliqués dans cette agression » et « saluent les équipes qui ont permis d’assurer la continuité du service et l’accueil des patients », selon le communiqué.

À voir également sur Le HuffPost :

À lire aussi :

Fresques à caractère sexuel dans les hôpitaux : le gouvernement ordonne leur suppression

Manifestation monstre à Madrid pour défendre l’hôpital public

VIDÉO - Le système de santé britannique confronté à la grève la plus importante de son histoire