Bordeaux : la femme qui a poignardé un policier est décédée

·1 min de lecture
La victime avait poignardé un policier.
La victime avait poignardé un policier.

La femme « souffrant de troubles psychiatriques », qui a poignardé lundi à Bordeaux un policier avant d'être grièvement atteinte par un tir de riposte, est décédée mardi des suites de ses blessures, a annoncé dans la soirée la procureure de Bordeaux. Cette femme de 33 ans, Élodie D., hospitalisée avec un pronostic vital engagé, « a été déclarée décédée à 13 heures », a indiqué à l'AFP Frédérique Porterie, procureure de la République de Bordeaux.

Lundi, les policiers, contactés par le mari de la jeune femme, sont intervenus au domicile du couple, alors que la trentenaire était retranchée « dans la salle de bains » et « armée de couteaux ». Au cours de cette intervention des forces de l'ordre, elle avait crié « Allah Akbar » et, à plusieurs reprises, « mécréants », selon le parquet de Bordeaux. Le parquet national antiterroriste (Pnat) a été avisé mais, « à ce stade des investigations, ne s'est pas saisi des faits », a indiqué la même source dans la journée.

La légitime défense en question

Selon les précisions apportées mardi par le parquet de Bordeaux, la trentenaire s'est « jetée » sur le premier policier intervenant, qui a alors « tiré une balle avec un Flash-Ball », ou lanceur de balle de défense (LBD). « La femme est tombée à genoux et, alors qu'elle se relevait, lui a porté un coup de couteau à la jambe. » Un second policier, « positionné derrière son collègue, a entendu ce dernier crier : Elle m'a touché ! et a fait usage de son arme de service ? un 9 mm [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles