Booba, La Fouine et Cortex victimes de "Viol vocal" : des enquêtes ouvertes

Quatre enquêtes ont été ouvertes après la diffusion sur YouTube des casiers judiciaires de rappeurs (Booba, La Fouine, Rohff, Cortex) par des internautes de "Viol vocal" qui ont piégé des policiers par téléphone.

Envie de vérifier le casier judiciaire de votre star préférée ? Apparemment c'est loin d'être impossible. Du moins cela ne l'a pas été pour des internautes de "Viol vocal", assez malins pour manipuler plusieurs policiers au téléphone afin d'obtenir le fichier Stic de plusieurs rappeurs français; dont La Fouine, Rohff, Booba et Cortex. Le fichier Stic (Système de traitement des infractions constatées) "est un fichier géant répertoriant les données issues des enquêtes menées par la police" et concerne près de 6,5 millions de personnes mises en cause dans des enquêtes ainsi que 30 millions de victimes, rappelle le site "PC INpact". En effet, contrairement au casier judiciaire, qui ne comprend que les condamnations, le Stic inclut tous les crimes, délits et infractions constatés.

En 2009, un rapport de la Cnil (Commission nationale de l'informatique et des libertés) soulignait un manque de rigueur concernant cette base de données, non sans raison visiblement. L'"Inspecteur Bernard Woody, de la première DPJ du 17e", alias un des internautes de "Viol vocal", a réussi à convaincre plusieurs policiers de lui fournir les fichiers Stic de Booba, La Fouine, Rohff et Cortex avant de diffuser les fichiers audios sur Internet. "On prend cette affaire très au sérieux", a déclaré hier la préfecture de police de Paris à "Lci.tf1.fr", avant de rappeler que "les données des fichiers comme le Stic ne sont pas communicables".

Chloé Chateau

Retrouvez cet article sur CloserMag.fr

Jeane Manson : Je suis obligée de continuer à travailler pour vivre
Miley Cyrus : un nouveau chien dans sa vie
Justin Bieber : le photographe mort le harcelait

Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.