Publicité

Bonus écologique, prime à la conversion… Rabotage de vos aides à l’achat de véhicules électriques

Quand le gouvernement a les yeux plus gros que le ventre…L’Etat a déjà bien entamé son enveloppe budgétaire destinée à verdir le parc automobile, à 1,5 milliard d’euros initialement prévue en 2023. C’est pourquoi il revoit cette année sa copie pour recentrer ces aides à l’achat de véhicules électriques sur ceux qui en ont le plus besoin. Ainsi, un décret publié au Journal officiel dans la nuit du 12 au 13 février, avec un mois et demi de retard par rapport à sa date de parution initiale, ne fait pas qu'entériner la suspension du dispositif d'aide au leasing social, comme annoncé la veille par l’Elysée, qui parle d’immense succès (avec plus de 50 000 commandes validées, le double de l’objectif fixé). Ce texte prévoit de raboter les autres coups de pouces prévus cette année. Toutes ces décisions entreront en vigueur dès le 14 février 2024.

Le bonus écologique, d’abord, qui baisse pour la moitié des ménages en France, ceux qui sont les plus aisés. Comme attendu, cette prime pour acquérir une voiture électrique sera amputée de 1 000 euros pour les automobilistes Français avec des revenus supérieurs à 21 500 euros annuels (les cinq plus haut déciles). Ce bonus passera donc pour eux à 4 000 euros, contre 5 000 euros pour les autres. Le montant majoré de 7 000 euros pour les foyers les plus modestes est préservé. Par ailleurs, pour ces derniers, le revenu fiscal de référence par part passe de 14 089 euros à 15 400 euros.

De la même façon, le décret diminue aussi «de 1 000 euros, le montant (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Vols de voitures : voici les modèles les plus ciblés
Code de la route : inscription, prix et résultat
Tarif des carburants : Casino sonne-t-il le retour des opérations à prix coûtant ?
Leasing social : les retardataires pourront-ils bénéficier de la voiture électrique à 100 euros ?
Etats-Unis : un taxi autonome Waymo incendié en pleine rue à San Francisco