"On est en bonne voie": Olivier Véran préconise de ne pas "relâcher nos efforts" contre le Covid-19

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Le ministre de la Santé Olivier Véran à la sortie de l'Elysée, le 2 juin 2021 à Paris - Thomas SAMSON © 2019 AFP
Le ministre de la Santé Olivier Véran à la sortie de l'Elysée, le 2 juin 2021 à Paris - Thomas SAMSON © 2019 AFP

"On est en bonne voie", mais "ce n'est pas le moment de relâcher nos efforts" face au Covid-19, a indiqué jeudi le ministre de Santé Olivier Véran sur France 2.

"Beaucoup de pays lèvent à un moment donné les mesures (contre le Covid) et les remettent rapidement derrière. Je souhaite qu'on soit stabilisé dans la durée avec des mesures qui fonctionnent", a commenté le ministre interrogé sur l'exemple de la Suède, qui va lever la quasi totalité de ses restrictions.

"La pression sanitaire commence à baisser, ce n'est pas le moment de relâcher nos efforts", a souligné Olivier Véran.

Encore quelque 10.000 nouveaux cas par jour

Mercredi, 10.438 patients atteints du Covid étaient hospitalisés en France. Ce chiffre est passé depuis une semaine sous la barre des 11.000.

Le nombre de cas "baisse de 25 à 30% par jour, on est un peu au dessus des 10.000 nouveaux cas par jour au lieu 25.000 (fin août, NDLR)", a encore dit le ministre.

"La rentrée scolaire, on ne peut pas encore en mesurer les effets éventuels sur l'épidémie", a mis en garde Olivier Véran, avant de préciser que l'on était "sur la bonne voie".

Près de 400.000 3e doses injectées

Olivier Véran a par ailleurs précisé que "près de 400.000 Français" avaient d'ores et déjà reçu une 3e injection de vaccin": "Ça se passe très bien".

Les autorités sanitaires ont recommandé un accès à la 3e dose dès le 1er septembre pour les plus vulnérables, avant un élargissement progressif à tous les plus de 65 ans et les personnes à risque.

Au total, "18 millions de personnes sont susceptibles de recevoir le rappel", avait estimé fin août le ministère de la Santé.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles