Bonbonnes de gaz dans une voiture à Bruxelles, le conducteur interpellé

La police belge a découvert deux bonbonnes de gaz dans le coffre d'une voiture interceptée jeudi dans une commune de Bruxelles-Capitale et son conducteur a été interpellé. /Photo prise le 2 mars 2017/REUTERS/Marc Baert

BRUXELLES (Reuters) - La police belge a découvert deux bonbonnes de gaz dans le coffre d'une voiture interceptée jeudi dans une commune de Bruxelles-Capitale et son conducteur a été interpellé, a-t-on appris auprès des autorités.

Dans un communiqué, les procureurs ont indiqué qu'il était prématuré d'évoquer une éventuelle intention criminelle. Ils ajoutent que le conducteur, stoppé après avoir grillé plusieurs feux rouges, est "connu de la police".

Les procureurs ont précisé qu'une des bonbonnes était vide. "Aucun mécanisme de détonation n’a été retrouvé dans la voiture, ni d'autres explosifs", ajoute le parquet de Bruxelles dans un communiqué.

Les experts de l'antiterrorisme n'ont pas été mobilisés sur l'enquête, a dit un responsable.

En fin d'après-midi, Charles Picqué, le bourgmestre de Saint-Gilles, la commune où s'est produit l'incident, avait déclaré au micro de la RTBF que le chauffeur était signalé comme radicalisé.

Citant des sources non identifiés, la RTBF rapporte pour sa part qu'il a été condamné en 2016 à une peine de prison avec sursis dans une affaire de terrorisme.

Les démineurs de l'armée appelés sur place ont procédé à deux "explosions contrôlées". Le périmètre de sécurité a été levé en début de soirée.

La capitale belge est en alerte élevée depuis les attentats suicide à l'aéroport de Zaventem et à la station de métro Maelbeek qui ont fait 32 morts le 22 mars 2016.

(Clément Rossignol et Jack Schofield; Henri-Pierre André pour le service français)

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages