Boko Haram a lancé trois attaques au Cameroun en 24 heures

"Boko Haram est le mal", est vu sur le mur d'une rue de Bama, au Nigéria. Des combattants présumés du groupe islamiste nigérian Boko Haram ont lancé trois attaques dans le nord du Cameroun au cours des 24 dernières heures, dont un attentat suicide qui a été déjoué dans un camp de déplacés. /Photo prise le 31 août 2016/REUTERS/Afolabi Sotunde (Reuters)

YAOUNDE (Reuters) - Des combattants présumés du groupe islamiste nigérian Boko Haram ont lancé trois attaques dans le nord du Cameroun au cours des 24 dernières heures, dont un attentat suicide qui a été déjoué dans un camp de déplacés, a-t-on appris mardi de sources proches des services de sécurité. Bien qu'affaibli par l'offensive de l'armée nigériane et la création d'une force régionale de 10.000 hommes, Boko Haram continue de mener des incursions au Cameroun, au Tchad et au Niger, pays frontaliers de son fief du nord-est du Nigeria. Plus de 1.500 Camerounais ont été tués dans les attaques du groupe islamiste, a rapporté l'organisation International Crisis Group dans un rapport publié ce mois-ci. Une des attaques lancées au cours des 24 dernières heures a visé une caserne de l'armée camerounaise à Darak, où six soldats et des civils ont été tués, selon les sources. Un officier de l'armée camerounaise et un agent des services de renseignement ont ajouté sous le sceau de l'anonymat que les deux autres attaques avaient eu lieu à Diguina et dans le camp de déplacés de Kolofata, où une jeune femme bardée d'explosifs a tenté de pénétrer dans un poste de contrôle militaire avant d'être "neutralisée". (Sylvain Anzongo à Yaoundé et Josiane Kouagheu à Douala; Tangi Salaün pour le service français)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles