Publicité

"Bloquez tout ce que vous pouvez" : Mélenchon exhorte les jeunes à se mobiliser à partir du 7 mars

Jean-Luc Mélenchon, le 16 février 2023, à Montpellier - PASCAL GUYOT / AFP

Jean-Luc Mélenchon s'est exprimé devant des étudiants et lycéens parisiens et a évoqué son vœu d'un "rassemblement de masse un samedi".

"Bloquez tout ce que vous pouvez" à partir du 7 mars, a exhorté vendredi soir le leader insoumis Jean-Luc Mélenchon devant des étudiants à Paris.

Alors qu'une grève reconductible a débuté vendredi dans la filière énergie, Jean-Luc Mélenchon a estimé qu'il fallait "monter le niveau d'exigence".

"Ce qui va se passer à partir du 7 est hors du commun", a lancé le tribun insoumis lors d'une conférence à la Maison des associations de solidarité, en présence du député LFI Louis Boyard, de représentants des Jeunes insoumis, du syndicat lycéen La voix lycéenne et du syndicat étudiant l'Alternative ESR.

Une mobilisation de masse un samedi

Après la mobilisation syndicale du 7 mars, celles des femmes le 8, celles des jeunes le 9 et celle pour le climat le 10, le triple candidat à la présidentielle forme "le voeu qu'on appelle très vite à un autre rassemblement de masse ! Un samedi !".

Au soir du 7, il souhaite la mise en place "d'assemblées générales de salariés, mais aussi d'"AG de citoyens".

"La réforme des retraites est emblématique du néolibéralisme. Si nous gagnons, nous allons marquer un point qui fera écho dans le monde entier !" Il ne s'agit "pas seulement" de la réforme des retraites, mais "d'un monde qu'il s'agit de faire tomber", a-t-il lancé.

Jean-Luc Mélenchon estime que la réforme gouvernementale n'a "pas de légitimité parlementaire" grâce à "la victoire politique" des Insoumis, qui ont empêché d'aller jusqu'au vote du texte à l'Assemblée.

Au Sénat, "il y un intérêt supérieur à ce que rien ne soit voté. Si les sénateurs y arrivent, je leur tire mon chapeau. S'ils n'y arrivent pas, je les invite à s'inspirer de ce que font les Insoumis".

"Jeunesse, une fois que vous êtes dans la rue, une fois que vous aurez fait reculer Emmanuel Macron sur les retraites, ne vous arrêtez pas là: parlez-lui de Parcoursup", la plate-forme d'orientation des lycéens très critiquée par la gauche, a invité un peu plus tôt le député Louis Boyard. "Quand les lycées et les facs sont bloquées, il y a une bascule. Vous allez gagner".

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Jean-Michel Aphatie : "Jean-Luc Mélenchon, il a plus fait qu’il n’a à faire. Il est sorti du film. Mais à quel moment l’acceptera-t-il ?"