Les pires prénoms de 2011

Julien McEvoy

Au Québec, vous le savez peut-être, les gens ont beaucoup, mais alors là beaucoup d'imagination.

Dans les années récentes, les nouveaux parents ont donné de bien beaux prénoms à leur progéniture, comme par exemple la désormais célèbre Spatule. Pour ma part, j'ai cotoyé un Tournesol Plante au secondaire. Nul besoin de vous dire que le pauvre y a goûté. L'intimidation, vous dites?

Pour 2011, nous avons été très gâtés. Les deux mères-blogueuses de chez Les (z)imparfaites ont pour l'occasion rassemblé une belle brochette de prénoms tous plus laids les uns que les autres.

On vous offre ici notre top 10, mais sachez qu'on en retrouve plus d'une cinquantaine sur leur blogue.

Sans plus tarder, voici les bijoux de 2011. N'appelez pas tous la DPJ en même temps, de grâce.

10. Késy (sans commentaire)

9. Océann Miley (Juste Océanne, ça vous tentait pas?)

8. Fée-Anne (Bin quoi?)

7. Jean-Gilles (pauvre gars)

6. Masturbin (sans blague)

5. Zoe-Babou (Jeux de mots sur les babounes à volonté)

4. O'Mega (la santé l'attend)

3. Winter (Gilles Vigneault doit être fier)

2. Lucifée (Diable que c'est... laid)

1. Wolf (La blonde de Guillaume Lemay-Thivièrge songe à intenter une poursuite)

Ajout en date du 5 janvier: Pour ceux qui doutent de la véracité de la liste des (Z)imparfaites en raison du manque de sources, voici ce qu'elles vous répondent sur Twitter: «[Les prénoms de notre liste proviennent de] ce qu'on lit durant l'année (journaux, mag), ce qu'on entend, les cahiers des bébés et la fabuleuse banque de prénoms de la RRQ. [Quant à Masturbin], un ami lui a enseigné la natation. C'est pas nécessairement des prénoms "neufs" de cette année. On ramasse durant toute l'année.»