Dieu ne permettra pas le réchauffement climatique

·Chroniqueur national et international

Le parti républicain et la droite américaine sont engagés dans une dangereuse dérive qui les amène à nier le réel et la science au profit de l’idéologie. La question du réchauffement climatique est une illustration de cette tendance.

Un étrange débat a présentement cours en Caroline du Nord, un état vulnérable à la montée du niveau des océans en raison du réchauffement planétaire. Un rapport scientifique préparé à la demande du gouvernement conclut qu’il faut s’attendre à une montée de la mer d’un mètre d’ici la fin du siècle faisant ainsi passer des milliers de kilomètres carrés de 20 comtés côtiers dans la catégorie des terres inondées ou inondables

Devant les implications économiques et financières extrêmement négatives concernant les infrastructures routières et les perspectives touristiques, les comtés côtiers se sont mobilisés… pour faire changer la science. Les pressions des chambres de commerce ont amené la commission des ressources côtières de l'état à réduire de moitié l’évaluation de la hausse du niveau de la mer.

Les élus républicains refusent aussi que les prévisions s'appuient sur des modèles de climatologie scientifiques. Ils exigent qu’elles soient simplement extrapolées des relevés effectués depuis 1900. Le texte de leur projet de loi interdit de faire référence à tout scénario prévoyant une accélération de la montée du niveau des océans.

La hausse du niveau des océans au XXIe siècle affectera la terre entière… mais la Caroline du Nord sera la région de la planète la moins touchée par le phénomène. La Louisiane, le Maine, le Delaware et la Californie se préparent à des hausses de 1 à 2 mètres du niveau de la mer. Miracle! Les côtes de la Caroline du Nord elles seront largement épargnées parce que ses élus en ont décidé ainsi.

La droite américaine ne s’en fait pas avec ces balivernes de réchauffement climatique. Le sénateur républicain de l'Oklahoma, James Inhofe, est formel: Dieu ne permettra tout simplement pas le changement de climat. Dans une interview avec une station religieuse, le sénateur a cité un passage de la Bible (Genèse 8:22) comme source de son information. Inhofe s’est dit scandalisé du fait que des humains pensent même que leurs activités puissent changer le climat qui est un don du Créateur. Le sénateur a publié un livre «The greatest Hoax ever» (Le plus grand canular jamais perpétré) pour étayer sa conviction délirante qu’il n’y a pas de changement climatique.

Malgré l’évidence que nous vivons des étés particulièrement chauds depuis quelques années, le sénateur soutient que nous sommes entrés dans une période de refroidissement depuis 9 ans. Inhofe, membre du Comité sénatorial sur l'Environnement et des Travaux publics, est l'un des plus virulents détracteurs du changement climatique. Il a reçu 1,35 million $ en contributions de campagne de l'industrie pétrolière et du gaz. Ce qui a amené le comédien Alec Baldwin, un écologiste, à qualifier Inhofe de «putain du pétrole».

Le magazine du monde des affaires Forbes considère que c'est de la folie de la part des conservateurs américains de rejeter le réchauffement climatique comme une lubie des démocrates et de la gauche hollywoodienne. Il cite le pape Benoît XVI qui estime qu'il y a une responsabilité globale pour lutter contre la catastrophe menaçante du changement climatique et l'Église presbytérienne des États-Unis qui a adopté une position similaire.

Forbes souligne que les politiques gouvernementales doivent s’appuyer sur des bases scientifiques solides. Le magazine s’inquiète de voir la droite rejeter la science et donc la réalité comme fondement de la prise de décision politique.

Dieu nous garde d’une victoire des républicains en novembre prochain.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles