Blog Louisiane. Vocabulaire : Vous avez dit “y’all”, y’all ?

·2 min de lecture

De pronom un peu ringard associé au sud des États-Unis à symbole d’une langue déconstruite et inclusive, le temps est venu pour “y’all” de s’imposer.

Un message s’affiche sur mon téléphone : “Bonne journée, y’all”. Non, ce message ne m’a pas été envoyé par une Blanche DuBois (un des personnages principaux de la pièce Un tramway nommé Désir, de Tennessee Williams) des temps modernes, mais bien par ma mère – qui ne vient pas, il convient de le préciser, de Géorgie ni de Caroline du Sud. L’emploi de ce pronom si particulier n’est pourtant en rien dû au hasard et répond à un contexte linguistique bien spécifique. Alors, c’est parti pour un voyage initiatique à la découverte de “y’all”, y’all ?

À la recherche du “vous” perdu

Retour en arrière : vous êtes en sixième, installé confortablement dans la plus belle salle de classe de votre collège, et vous venez tout juste de découvrir, avec une émotion non dissimulée, la liste des pronoms personnels de l’anglais. Une question subsiste toutefois. Quid du “vous” ? Disparu à jamais dans les limbes linguistiques de la grammaire anglaise ? On vous répond alors que “you” renvoie à la fois à “tu” et à “vous” et qu’il faudra vous en contenter. Vous acceptez sans rechigner. Après tout, on vous l’a toujours répété : “les Anglais sont un peu bizarres”, non ?

Dix ans plus tard, vous voici rendu dans un pays anglophone et vous découvrez avec stupeur qu’il existe en réalité tout un florilège de pronoms et autres locutions vous permettant de vous adresser à plusieurs personnes à la fois, du “youse” australien au “you lot” britannique, en passant par le très américain “you guys”. Vous aurait-on donc menti ? Pas vraiment. Ces formes spécifiques sont en réalité associées à des régionalismes : elles constituent un “écart” vis-à-vis de la grammaire standard, et c’est la raison pour laquelle elles ne sont pas ou peu enseignées. Et c’est pourtant bien dans cet écart que réside tout leur intérêt. Le “vous” perdu de longue date aurait-il été retrouvé ?

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles