Publicité

Blocages des agriculteurs : les deux principaux syndicats agricoles appellent à lever les barrages

AGRICULTEURS - Les autoroutes vont pouvoir reprendre du service. Arnaud Rousseau, au côté d’Arnaud Gaillot, président des Jeunes Agriculteurs, s’est exprimé lors d’une conférence de presse ce 1er février juste après les annonces du Premier ministre Gabriel Attal et le ministre de l’Économie Bruno Le Maire, pour répondre à la crise agricole.

Comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête de cet article, les présidents des deux principaux syndicats agricoles ont appelé à « suspendre les blocages » et à rentrer dans une nouvelle forme de mobilisation. « Nous avons décidé qu’au vu de tout ce qui a été annoncé, il faut qu’on change de mode d’action », a dit le président de la FNSEA, insistant toutefois : « Personne ne doit considérer que c’est terminé ce soir. Le mouvement se transforme. Si on se rend compte que tout ça n’était qu’un effet de manche, le résultat sera catastrophique. »

La Confédération paysanne et la Coordination rurale restent pour l’instant mobilisées.

Échéance au Salon de l’agriculture

Les deux syndicats posent plusieurs conditions pour ne pas reprendre le mouvement : de « premiers résultats » d’ici le Salon de l’agriculture (24 février-3 mars) puis l’adoption d’une loi d’orientation et d’avenir agricole ainsi que de mesures européennes d’ici le mois de juin.

« Si d’ici le mois de juin, ces marqueurs ne sont pas remplis, nous n’hésiterons pas à re-rentrer dans un mouvement de mobilisation d’ampleur générale », a déclaré Arnaud Gaillot.

Les deux responsables ont réclamé un document de synthèse mettant par écrit toutes les annonces du gouvernement. Avant le Salon de l’agriculture, « on a quinze jours pour regarder si tout ça c’est sérieux, c’est crédible, ça tient la route », a déclaré Arnaud Rousseau.

La « surdité » de l’Europe face à « l’écoute » d’Attal

Le président de la FNSEA a dénoncé la position de l’Europe sur l’agriculture, sa « surdité » et évoqué « l’incompréhension grandissante entre une technostructure murée dans ses bureaux à Bruxelles et les réalités de ce que nous vivons dans nos exploitations ».

Ceci tout en saluant « l’écoute attentive » de Gabriel Attal « pour essayer de comprendre ce que sont nos enjeux, nous recevoir, échanger, discuter et finalement annoncer en plusieurs salves des mesures d’urgence ».

Arnaud Gaillot a, lui, salué « des mesures fortes pour la transmission », comme l’automatisation des exonérations pour les jeunes qui s’installent, afin de permettre le renouvellement des générations d’agriculteurs.

À voir également sur Le HuffPost :

Gabriel Attal annonce 150 millions d’euros d’aide fiscale et sociale pour les agriculteurs

Blocages des agriculteurs : les 79 gardes à vue ont été levées ce jeudi matin