Publicité

Blocages des agriculteurs : la CGT appelle ses militants à « faire converger » les revendications salariales

Des militants de la CGT lors d’une action à Saint Denis, le 9 mars 2023
GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP Des militants de la CGT lors d’une action à Saint Denis, le 9 mars 2023

AGRICULTURE - Les secteurs sont différents mais les combats sont les mêmes. La CGT appelle ses militants à « aller rencontrer » les agriculteurs mobilisés pour dénoncer notamment « leur faible rémunération » et « créer les conditions permettant de faire converger » leurs revendications salariales, dans un communiqué transmis ce jeudi 25 janvier.

« Pour répondre à la colère des agriculteurs, il faut changer les règles du jeu » - TRIBUNE

« Comme les travailleuses et les travailleurs, notamment agricoles, de plus en plus de paysans ne vivent plus de leur travail », écrit la centrale de Montreuil. « La CGT appelle ses militantes et militants, partout où c’est possible, à créer les conditions permettant de faire converger les revendications des salarié·es, des travailleuses et des travailleurs agricoles et des agricultrices et des agriculteurs », poursuit-elle.

« Nos échanges doivent permettre d’élargir la mobilisation et de créer des convergences sur les moyens de bien vivre de son travail, de bien manger, tout en protégeant notre santé et celle de la planète », estime la CGT, qui dit avoir pris attache avec la Confédération paysanne et le Mouvement de défense des exploitants familiaux (Modef).

Depuis une semaine, les agriculteurs mènent sans relâche des actions dans de nombreuses régions du territoire. Les renseignements français ont alerté le gouvernement sur les risques de débordement de la colère des agriculteurs, dans une note datée de mercredi et consultée par l’AFP.

Des propositions d’Attal attendues vendredi

La FNSEA - syndicat majoritaire du secteur agricole - a adressé mercredi au Premier ministre Gabriel Attal 24 revendications sur lesquelles ce dernier est attendu de pied ferme par les agriculteurs en colère qui multiplient les actions de blocage de routes depuis une semaine.

Elle réclame en premier lieu « des réponses immédiates sur la rémunération » des paysans, dont une aide d’urgence aux secteurs en crise, pour un montant qu’elle a évalué à « plusieurs centaines de millions d’euros ».

Le Premier ministre doit faire des « propositions concrètes » vendredi, a-t-on appris auprès du ministère de l’Agriculture. Matignon n’a pas à ce stade communiqué sur un éventuel déplacement, alors que les agriculteurs réclament la venue du Premier ministre sur le terrain.

À voir également sur Le HuffPost :

Blocage des agriculteurs : le gazole non routier attise la colère des professionnels mobilisés sur les autoroutes

Blocages des agriculteurs : l’extrême droite capitalise sur la colère agricole partout en Europe