Publicité

Blocage des agriculteurs : à quoi s’attendre vendredi à Paris et dans toute la France

Des agriculteurs manifestent dans le centre-ville de Nantes le 25 janvier 2024. Les agriculteurs vont continuer à montrer leur colère vendredi 26 janvier.
LOIC VENANCE / AFP Des agriculteurs manifestent dans le centre-ville de Nantes le 25 janvier 2024. Les agriculteurs vont continuer à montrer leur colère vendredi 26 janvier.

AGRICULTEURS - Sans réponse concrète du gouvernement, les manifestations continuent. Les agriculteurs de toute la France poursuivront leurs actions de blocage ce vendredi 26 janvier, pour protester contre les rémunérations trop faibles ou encore les formalités administratives, notamment européennes, trop lourdes.

Blocages des agriculteurs : les signes avant-coureurs de la gronde agricole que le gouvernement a négligés

Tous sont suspendus aux annonces de Gabriel Attal, qui a promis de s’exprimer ce vendredi pour répondre à leur détresse. Le cabinet du ministre de l’Agriculture Marc Fesneau a promis que le Premier ministre fera « des propositions concrètes de mesures de simplification ».

En attendant, les services de renseignements s’inquiètent de cette attente. Les « syndicats risquent d’être débordés si l’attente est trop longue », ont alerté les services de renseignement dans une note consultée par l’AFP, soulignant que « les risques de troubles à l’ordre public sont réels ». À quoi faut-il s’attendre pour ce vendredi alors que les blocages devraient pour la première fois concerner Paris ? Le HuffPost fait le point ci-dessous par région (sans être exhaustif).

• Auvergne-Rhône-Alpes

Près de Lyon, les blocages se poursuivent sur l’A42 au niveau de Vaulx-en-Velin et sur l’A6 au niveau de Dardilly, selon le site Actu.fr. La même source ajoute qu’une opération barrage filtrant sera organisée sur le pont routier Gustave Tourcier à Tain-l’Hermitage, dans la Drôme, dès 5 heures.

De même à partir de 7 heures en Haute-Savoie à Allonzier-la-Caille, sortie 19 de l’A41, précise Actu.fr. À partir de 10 heures, ce sera au tour du péage de Chignin sur l’A43, près de Chambéry, d’être bloqué.

• Bourgogne-France-Comté

Des tracteurs vont partir de tous les villages sur Jura pour se réunir à Lons-le-Saunier et mener une opération escargot en milieu de journée, sur l’A39. Puis, tous se dirigeront vers le centre-ville en direction de la préfecture du département, précise la Voix du Jura.

• Bretagne

Dans le Finistère, la RN165 reste bloquée au niveau du pont de l’Iroise jusqu’à 17 heures. Poursuite du mouvement aussi à Quimper sur le RN165 pour toute la journée de vendredi et même « jusqu’à la fin du week-end », précise Le Télégramme.

La RN12 est toujours occupée par les agriculteurs à Caulnes, dans les Côtes-d’Armor, et ce au moins jusqu’à 17 heures vendredi, ajoute la même source qui cite le ministère de l’Écologie. « Difficultés prévisibles » également à l’« échangeur de Kernilien (Plouisy) RN164 ; rond point des 3 Moineaux à Trémorel RN176 ; rond point de l’Aublette à Dinan-Quévert », précise la préfecture.

En Ille-et-Vilaine, le blocage a Rennes a été levé jeudi mais les manifestations de Tinténiac, Romagné se poursuivent.

• Grand-Est

Les agriculteurs ont aussi prévu de bloquer plusieurs axes en Meurthe-et-Moselle, notamment sur l’A31 ainsi que l’échangeur haut de Flavigny D913/A330, détaille France 3, qui cite les Jeunes agriculteurs et la FDSEA. Dans les Vosges, l’A31 sera aussi bloquée au niveau de Bulgnéville à partir de 9 h 30.

En Moselle, l’A31 à Thionville, l’A31 à Fey (Metz sud), et le carrefour A4/A320 à Freyming-Merlebach seront encore occupés par les manifestants. Plusieurs départementales seront aussi à éviter, poursuit France 3 : la D166 entre Épinal et Dompaire, la D165, la D55 entre Charmes et Mirecourt, ainsi que la D429 entre Mirecourt et Vittel.

• Hauts-de-France

Un nouveau lieu de blocage est attendu au péage de Fresnes-lès-Montauban (A1) à partir de 10 heures. Plusieurs points de rendez-vous ont été fixés pour rejoindre le péage, dont Sainte-Catherine, Bapaume ou Gavrelle. France bleu appelle donc à être vigilant sur les axes qui mènent à Fresnes, où des perturbations sont à attendre.

Sur l’A2, poursuit France bleu, une cinquantaine de manifestants campés depuis jeudi à La Sentinelle, près de Valenciennes, ont bien l’intention de rester toute la journée de vendredi. Au pont de Bergues, ils seront entre 100 et 120 qui promettent de manifester ici « pour une durée indéterminée ».

• Île-de-France

Selon un communiqué de la FDSEA Île-de-France relayé par France Info, les adhérents du syndicat sont appelés à bloquer l’accès à Paris à partir de 14 heures et jusqu’à minuit : pour ce faire, des « points de blocage » seront installés sur l’autoroute A1, A6, A10-11, A13 et A15, apprend-on, sans qu’on sache pour le moment à quels endroits exacts ces blocages sont prévus.

En Seine-et-Marne, la préfecture prévient que « plusieurs axes de circulation seront perturbés », notamment à Meaux au rond-point du Auchan de 7 heures à 13 h 30, ainsi qu’au Plessis-Placy, au niveau du rond-point des RD 401 et RD 405, de 7 à 10 heures puis de 16 à 19 heures.

• Occitanie

Midi-Libre indique de son côté que l’A9 sera bloquée dans les deux sens à partir de 9 heures. Un convoi va partir du péage de Béziers ouest à 6 h 30 direction l’échangeur de Saint-Jean-de-Védas, où le rejoindront un deuxième convoi parti de Vendargues à 7 heures, et un troisième parti de Saint-André-de-Sangonis à 6 h 30 sur l’A750. Ils prendront sur leurs routes respectives tous les agriculteurs mécontents.

Au point de convergence, un barrage filtrant sera mis en place de 9 heures à 11 heures, ajoute la préfecture de l’Hérault. Les agriculteurs iront ensuite à la préfecture à Montpellier où ils resteront jusqu’à 15 heures. Le secteur centre préfecture sera fermé à la circulation.

Vinci ajoute qu’il faut s’attendre à un « vendredi noir » avec les agriculteurs qui ont prévu de bloquer l’A9 à partir de 9 heures, au péage Perpignan-sud. Les axes alentour seront perturbés autour de ce point de ralliement. Blocages aussi autour de Narbonne, à la jonction entre l’A9 et l’A61.

• Nouvelle-Aquitaine

À Bordeaux, un rassemblement est organisé sur la rocade entre les échangeurs 26 et 27 à partir de 7 heures, selon France 3. Le blocage se poursuit sur l’A65 au niveau de Roquefort et Mont-de-Marsan, jusqu’à 16 heures, ainsi que sur l’A64 à Peyrehorade.

France 3 ajoute que l’A63 sera bloquée dans les deux sens au niveau de Bayonne. Eric Mazain, membre du bureau de la FDSEA du Pays basque, l’assume : « Ça perturbe le trafic de l’Espagne jusqu’à Paris. On mesure l’impact qu’on a et c’est pour ça qu’on essaye de tenir jusqu’aux annonces gouvernementales. »

• Provence-Alpes-Côte-d’Azur

Vinci prévient qu’à Nice, les agriculteurs manifesteront devant la préfecture. Le départ du convoi est prévu à 9 h 30 au Marché Intérieur National. Il faut donc s’attendre à des perturbations de trafic près de l’A8, en particulier les sorties Nice Centre (50) et Nice Aéroport (51).

À voir aussi sur Le HuffPost :

Assemblée nationale : L’augmentation de l’avance des frais de mandat des députés ne fait plus l’unanimité

Karine Le Marchand compare les blocages des agriculteurs à « une insurrection civile »