Biodiversité. En Norvège, polémique autour de tests jugés cruels sur les baleines

·1 min de lecture

Malgré les protestations d’une cinquantaine de scientifiques, la Norvège va faire passer une batterie de tests risqués à une douzaine de baleines de Minke avant de les relâcher. Pour empêcher cette opération, les opposants montent au créneau ; leur pétition a déjà récolté plus de 60 000 signatures.

La batterie de tests que vont subir des baleines de Minke – aussi appelées petits rorquals – a été jugée “complètement inacceptable” par la communauté scientifique. Mais la Norvège, déjà pointée du doigt comme l’un des plus importants pays chasseurs de baleine, persiste et compte réaliser ces tests sur une douzaine de baleines dans les prochains jours, rapporte The Guardian.

Capturés au détour de l’île Lofoten au nord de la Norvège, un passage important vers les eaux riches en nourriture de la mer de Barents, les petits rorquals seront amenés dans l’enclos d’un élevage de saumons. Là et pendant six heures, explique le quotidien britannique, “les baleines seront attachées entre deux radeaux […] tandis que des électrodes placées sous leur peau enregistreront leur réponse cérébrale à différentes fréquences de sons sous-marins”.

À lire aussi: Conflit. La mer de Barents, trésor convoité par la Norvège et la Russie

L’organisme en charge de l’étude n’est pas spécialiste des questions environnementales mais des questions de défense. L’institut de Recherche en défense norvégien affirme ainsi que l’étude a pour but d’évaluer le niveau de tolérance des baleines à différents sons “pour mieux comprendre comment les sonars de

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :