Des billets de train France-Allemagne gratuits pour 60 000 jeunes à l’été 2023

Photo
Adene Sanchez / Getty Images

POLITIQUE - Ils veulent leur faire préférer le train. Ce dimanche 22 janvier, à l’occasion du 60e anniversaire de la signature du Traité de l’Élysée, Emmanuel Macron et le chancelier allemand Olaf Scholz ont confirmé le lancement du « premier billet de train franco-allemand pour les jeunes ».

Dans leur déclaration conjointe faisant suite au conseil des ministres franco-allemand, les deux dirigeants s’engagent en effet à soutenir« les efforts déployés pour instaurer un premier ticket commun binational à destination des jeunes, dont la mise en place est prévue pour l’été 2023 ».

Selon nos informations, il s’agit de la mise à disposition de 60 000 billets de train gratuits permettant de voyager entre la France et l’Allemagne. Un lot de titres à destination exclusive de la jeunesse, qui bénéficiera équitablement à 30 000 Français et 30 000 Allemands.

En amont de l’officialisation de cette initiative qui commençait à fuiter, l’Élysée faisait savoir au HuffPost que « les modalités restent à définir par les différents ministères des Transports qui travaillent la mesure en coopération ». « L’idée, c’est que les jeunes de chaque côté du Rhin puissent facilement aller dans le pays de l’autre », explique au HuffPost l’entourage du ministre des Transports, Clément Beaune, précisant que plusieurs détails sont encore à régler avec le ministre allemand des Transports Volker Wissing.

Rétablissement du train

Pour l’heure, rien ne semble vraiment arrêté, notamment l’âge des bénéficiaires. « Pour les jeunes que ça intéresse et qui seront éligibles, il faudra probablement s’inscrire dans un système de loterie », explique-t-on du côté du ministère des Transports, précisant qu’il s’agit à ce stade d’une initiative ponctuelle. « Mais pourquoi pas reproduire tous les ans si ça fonctionne ? Tout ceci est en discussion », poursuit notre source.

En revanche, l’autre initiative annoncée ce jour sera — elle — bien pérenne : le rétablissement de la ligne Paris-Berlin en train de nuit ainsi que « le déploiement de la ligne de train à grande vitesse » reliant les deux capitales. « Ça s’inscrit dans cette même volonté de faciliter la mobilité entre nos deux pays, tout en mettant l’accent sur le ferroviaire », justifie le cabinet de Clément Beaune.

Au mois de novembre, ce dernier avait signé avec son homologue un communiqué commun actant la nécessité de « proposer des offres attrayantes » entre les deux pays, afin de « convaincre encore davantage de personnes de voyager en train ». Une intention qu’Emmanuel Macron et Olaf Scholz ont confirmé ce dimanche, afin de célébrer le 60e anniversaire du traité de réconciliation entre la France et l’Allemagne.

À voir également sur Le HuffPost :

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Lire aussi