Billes d’eau : hausse des cas d'ingestion, parfois mortelles chez les enfants

·2 min de lecture
La moitié des ingestions accidentelles concerne des enfants de moins de 3 ans

L’ANSES alerte sur la hausse du nombre de cas d’ingestion de billes d’eau chez les enfants, qui peut provoquer des accidents graves et parfois mortels.

Pour hydrater ses plantes, caler ses fleurs dans un vase ou décorer son intérieur, les billes d’eau ont la cote. Ces petites perles translucides sont même parfois vendues comme jouets pour les enfants. Mais elles ne sont pas sans danger. Dans un communiqué, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) alerte sur les risques d’accidents graves, parfois mortels, en cas d’ingestion par les plus jeunes d’entre nous.

Vidéo. Dr Christian Recchia sur la noyade sèche : "Attention, un enfant peut se noyer en inhalant l’ équivalent d’une cuillère à soupe d’eau"

Les centres antipoison ont enregistré une augmentation très nette du nombre de cas d’ingestion de perles d’eau. Deux cas ont été comptabilisés en 2010, contre 54 cas en 2018. La moitié des ingestions accidentelles concernait des enfants de moins de 3 ans. Souvent multicolores, les billes sont attractives pour les plus petits qui peuvent les confondre avec des bonbons et les avaler.

Les billes peuvent continuer à gonfler dans le tube digestif

Ces perles translucides et colorées peuvent absorber 400 fois leur poids en eau pendant leur réhydratation. Si elles n’ont pas atteint leur taille maximale au moment où l’enfant les avale, les billes peuvent continuer à gonfler dans le tube digestif et causer une occlusion intestinale. Le blocage de l’activité de l’intestin, empêchant le transit normal des selles et des gaz, peut être mortel dans certains cas.

Trois billes de polymère super-absorbant de tailles
différentes : avant (rangée inférieure) et après (rangée supérieure) immersion dans l'eau
Trois billes de polymère super-absorbant de tailles différentes : avant (rangée inférieure) et après (rangée supérieure) immersion dans l'eau

Les symptômes les plus courants sont les douleurs abdominales, une augmentation du volume de l'abdomen appelé météorisme abdominal, un arrêt des selles et des gaz ainsi que des vomissements. Les cas les plus graves peuvent nécessiter un acte chirurgical.

En cas d’ingestion, même supposée, l’ANSES recommande d’appeler dans les plus brefs délais un centre antipoison qui vous donnera les conseils médicaux et la conduite à tenir. Et comme il vaut mieux prévenir que guérir, l’Agence rappelle aux parents et aux personnes ayant la garde d’enfants de tenir ces petits objets attractifs hors de portée des plus jeunes.

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles