Publicité

Big Mac : 5 choses à savoir sur le burger iconique de McDonald’s qui change de recette

Plus d’un siècle après son invention, McDonald’s modifie pour la première fois la recette de son burger emblématique : le Big Mac.

5 choses à savoir sur le Big Mac, le burger iconique de McDonald’s qui change de recette (Crédit : Yu Chun Christopher Wong/S3studio/Getty Images)

1 - La nouvelle formule a mis sept ans pour voir le jour

Changer la recette d’un sandwich qui cartonne dans le monde entier demande du temps. McDonald’s l’a bien compris : sept années de recherches, d’essais et de modifications ont été nécessaires pour présenter à ses clients le nouveau Big Mac disponible en France depuis ce mardi 6 février. Il s’agit d’une "mise à jour" plutôt que d’une révolution gustative même si les plus attentifs auront noté les subtilités apportées par la chaîne de fast-food. Au total, 50 caractéristiques évoluent. Dans le détail, la quantité de sauce est augmentée (de 9 à 14 grammes), le pain est plus épais, les graines de sésame sont désormais "dispersées de manière plus aléatoire pour un look fait maison" et "la laitue, le fromage et les cornichons ont été repensés pour être plus frais et plus fondants", indique le Wall Street Journal dans des propos relayés par Le Parisien.

McDonald’s promet aussi des steaks plus juteux grâce à un mode de cuisson repensé. Avant de déployer son Big Mac partout, le géant américain a testé sa nouvelle formule en Australie. Lors des tests menés, les ventes y ont augmenté de 16,7% au cours du dernier trimestre 2023. Environ 105 millions Big Mac sont vendus chaque année en France. Ces burgers revisités seront proposés partout dans le monde d’ici 2026.

2 - Son inventeur n’a pas fait fortune

Jim Delligatti a mis au point le plus iconique des burgers de la restauration rapide dans le monde et a fait gagner des milliards à McDonald’s sans pour autant s’enrichir. Au milieu des années 50, l’entreprise choisit d’accéder la cadence en ouvrant la voie aux franchises. Au fin fond de la Pennsylvanie, Jim Delligatti, un entrepreneur indépendant, applique à la lettre les recettes imposées par McDonald’s. Mais en 1965, inspiré par les concurrents, il décide de concocter un nouveau burger à deux étages avec deux steaks hachés, de la laitue, du fromage, des cornichons, des oignons et sa fameuse sauce. Le burger le plus vendu au monde est ainsi né dans l’arrière-cuisine d’un établissement franchisé. Delligatti propose d’appeler son sandwich "The Aristocrat" ou le "Blue Ribbon Burger", sans succès. C’est Esther Glickstein Rose, une employée du service publicité de l'enseigne, qui propose de le baptiser Big Mac.

Au départ, les décideurs de McDo regardent cette nouvelle recette avec scepticisme mais se laissent convaincre par l’enthousiasme de Jim Delligatti. "Ils se sont dit pourquoi aller chercher ailleurs si le menu d’origine marchait bien", avait raconté James Delligatti en 2006, dix ans avant son décès, à l’agence AP, rapportait Le Monde à l'annonce de son décès.

Modeste, il reconnaissait en 1993 que son invention n’avait rien de révolutionnaire. "Ce n’était pas comme la découverte de l’ampoule, avait-il expliqué. L’ampoule était déjà là. Tout ce que j’ai eu à faire, c’était de la visser sur la douille". Jim Delligatti, lui, n’a jamais touché de pourcentages sur les ventes. Il a tout juste eu une plaque indiquant qu’il en est l’inventeur.

3 - Son prix est devenu une référence

Le Big Mac jouit d’une popularité tellement importante qu’il existe depuis la fin des années 1980 un "indice Big Mac" pour comparer le coût du burger entre les pays. En 1986, le très sérieux hebdomadaire britannique The Economist lance cet outil pour voir si des devises sont surévaluées ou sous-évaluées face au dollar en se basant sur le prix moyen du burger phare de McDonald’s. Chaque année, The Economist prennent le prix moyen du sandwich aux États-Unis (avec le dollars comme monnaie de référence) et dans un autre pays dans sa monnaie locale (par exemple l’euro) pour ensuite convertir le prix en dollars en fonction du taux de change. La différence entre les deux prix en dollars permet aux économistes de tirer certaines conclusions.

4 - Le prix du Big Mac diffère beaucoup

Le prix d’un Big Mac diffère selon que le dégustiez à Dijon, Rennes ou Marseille. Les plus de 1 500 fast-food implantés dans l’Hexagone sont libres d’appliquer la politique tarifaire qu’ils souhaitent selon divers facteurs. L’an dernier, on apprenait que le Big Mac le plus cher de France se trouvait dans un restaurant de Dijon où il fallait débourser 6,90 euros pour le déguster. À l’autre extrémité, le Big Mac le plus accessible était vendu à Vincennes (Val-de-Marne) au prix de 4,45 €. À l'international, c’est en Suisse où vous mangerez le Big Mac le plus cher (8,17 dollars) dans le monde. La Norvège (7,14 €) et l’Uruguay (7,04 €) suivent derrière.

5 - Un Américain a mangé des Big Mac tous les jours pendant 50 ans

Savez-vous combien de Big Mac vous avez mangé au cours de votre vie ? Donald Gorske, un Américain originaire du Wisconsin, le sait très bien puisqu'il a établi en 2021 un record aussi impressionnant qu’indigeste. Le sexagénaire a avalé un total de 32 340 Big Mac sur une période de 50 ans. Soit 647 sandwichs sur une année complète. Si vous comptez bien, on arrive presque à deux Big Mac par jour. Il est entré dans le livre des records comme le recordman du nombre de Big Mac mangés.

VIDÉO - 5 choses à savoir sur McDonald’s