Bientôt une pilule pour arrêter de ronfler ?

Johanna Amselem
·2 min de lecture
USA, New Jersey, Jersey City, Couple in bed, man snoring
USA, New Jersey, Jersey City, Couple in bed, man snoring

Des essais cliniques sont actuellement menées sur des patients souffrant d’apnée du sommeil afin de limiter les ronflements.

Les ronflements sont un fléau pour les nuits de très nombreux Français. Précisément, le nombre de ronfleurs dans l’Hexagone est compris entre 10 et 20 millions. Pour retrouver un sommeil serein, de très nombreux patients sont à la recherche d’un traitement miracle. Le DailyMail dévoile une piste actuellement à l’étude au Royaume-Uni pour diminuer les ronflements. Et la solution pourrait se cacher dans une petite pilule.

En effet, un comprimé à prendre une fois par nuit pourrait atténuer les symptômes de l'apnée du sommeil. Cette apnée obstructive du sommeil provoque des gros ronflements. Ce syndrome se manifeste par “la fermeture répétée du conduit aérien au niveau du pharynx, pendant 10 à 30 secondes ou parfois plus, à raison d’au moins cinq événements par heure de sommeil. Certains patients connaissent plusieurs dizaines, voire plusieurs centaines d’apnées au cours d’une même nuit. Ce phénomène est dû au relâchement des muscles des parois du pharynx. Celui-ci devient mou et l’air passe difficilement, provoquant au passage des vibrations qui créent un ronflement”, explique l’Inserm.

Les essais cliniques menés sur cette pilule suggèrent qu’elle pourrait atténuer ces problèmes de 74%. Ce comprimé, appelé AD109, contient deux médicaments déjà existants. Comme le détaille le DailyMail, il s’agit de l'atomoxétine largement utilisé pour traiter le trouble d'hyperactivité avec déficit de l'attention (TDAH) chez les enfants et de l'oxybutynine. Ce dernier est prescrit aux patients souffrant d'incontinence urinaire. “Les scientifiques américains qui développent la nouvelle pilule pensent que la noradrénaline stimule également la libération de cellules, appelées motoneurones, qui maintiennent les muscles des voies respiratoires en bon état - réduisant ainsi le risque de s'effondrer pendant le sommeil”, note le site internet. Selon les scientifiques, l'oxybutynine pourrait agir sur les récepteurs qui aident à la contraction des muscles contrôlant la langue.

Attention aux effets secondaires

Le DailyMail rapporte l’existence d’une précédente étude menée en 2018 pour soulager l’apnée obstructive du sommeil. Ces médicaments avaient été administrés à 20 ronfleurs. Certains patients sont passés de près de 30 interruptions respiratoires par heure à seulement sept soit une baisse de 74% - avec des symptômes s'améliorant dès la première nuit dans certains cas.

Attention toutefois, ce traitement peut causer certains effets secondaires. “Ce sont des résultats préliminaires intéressants et la réduction des symptômes est très prometteuse. Mais des recherches supplémentaires sont nécessaires pour voir si l'effet est durable”, résume le Dr Neil Stanley, expert indépendant du sommeil et membre de la British Sleep Society.

Ce contenu peut également vous intéresser :