Biden rend un hommage solennel aux 400.000 victimes américaines du Covid

S. V.
·2 min de lecture
Le président américain élu Joe Biden rend hommage aux 400.000 morts américains du Covid-19, lors d'une cérémonie à la veille de son investiture au Lincoln Memorial à Washington, le 19 janvier 2021. Il est flanqué par la vice-présidente élue Kamala Harris (gauche), le mari de cette dernière Douglas Emhoff, sa femme Jill Biden, et le cardinal Wilton Gregory, Archevêque de Washington (droite).
 - Jim WATSON © 2019 AFP
Le président américain élu Joe Biden rend hommage aux 400.000 morts américains du Covid-19, lors d'une cérémonie à la veille de son investiture au Lincoln Memorial à Washington, le 19 janvier 2021. Il est flanqué par la vice-présidente élue Kamala Harris (gauche), le mari de cette dernière Douglas Emhoff, sa femme Jill Biden, et le cardinal Wilton Gregory, Archevêque de Washington (droite). - Jim WATSON © 2019 AFP

Le président élu des États-Unis Joe Biden a rendu mardi un hommage solennel aux 400.000 victimes américaines du Covid-19, lors d'une courte cérémonie organisée dès son arrivée à Washington, au pied du mémorial d'Abraham Lincoln. "Pour guérir, nous devons nous souvenir. Il est difficile parfois de se souvenir mais c'est ainsi que nous guérissons", a déclaré le démocrate qui succèdera mercredi à Donald Trump.

"Voilà pourquoi nous sommes là aujourd'hui", a-t-il ajouté dans un très bref discours, devant 400 lumières brillant en hommage aux victimes, autour du grand bassin de la vaste esplanade du "National Mall".

C'est la première fois que les Américains illuminent ainsi ce célèbre bassin, autour duquel s'étaient notamment rassemblées des milliers de personnes en 1963 pour écouter Martin Luther King prononcer, sur les marches du mémorial d'Abraham Lincoln, son discours "I have a dream" ("J'ai un rêve").

"Ce soir, nous sommes en deuil"

La future vice-présidente Kamala Harris a lancé, comme Joe Biden, un message de rassemblement.

"Ce soir, nous sommes en deuil et nous commençons à guérir ensemble", a lancé celle qui deviendra la première femme vice-présidente ainsi que la première personne noire, et d'origine indienne, à occuper cette fonction mercredi. "Bien que nous soyons séparés physiquement, nous, les Américains, sommes unis par l'esprit", a ajouté l'ex-sénatrice.

Une infirmière, Lori Marie Key, qui s'est occupée de malades du Covid-19, a ensuite chanté "Amazing Grace" comme elle l'avait fait dans son hôpital en avril, filmée à l'époque dans une émouvante vidéo qui avait fait le tour du pays. La chanteuse de gospel Yolanda Adams a conclu la cérémonie en chantant "Hallelujah". Le cardinal Wilton Gregory, archevêque de Washington, avait ouvert la cérémonie.

À la même heure, les cloches ont résonné à Washington en hommage aux victimes. Pays le plus endeuillé par la pandémie, les États-Unis ont franchi mardi le seuil des 400.000 personnes décédées du nouveau coronavirus. Joe Biden a fait de la lutte contre la pandémie l'une de ses priorités de début de mandat, après la gestion controversée du président sortant Donald Trump.

Article original publié sur BFMTV.com