Publicité

Biden en campagne, Orban et l’Otan, avion russe abattu : les informations de la nuit

Biden obtient le soutien du puissant syndicat automobile. United Auto Workers (UAW) a appelé à revoter pour le président Joe Biden en novembre, pile “au moment où il défend son bilan en faveur des travailleurs”, écrit The Detroit News, un des quotidiens de “Motor City”. “En novembre prochain, nous pouvons nous ériger et élire quelqu’un qui se tient à nos côtés et soutient notre cause, ou nous pouvons élire quelqu’un qui nous combattra et nous divisera à chaque étape du processus”, a ainsi déclaré Shawn Fain, président de l’UAW, lors de la convention du syndicat à Washington. Après son annonce, Joe Biden est monté sur scène tandis que les travailleurs chantaient “Joe ! Joe ! Joe !” Mais son discours a été “brièvement interrompu par des manifestants munis d’un drapeau palestinien”, relate le journal, qui estime que ce soutien pourrait être “déterminant” pour l’élection présidentielle en novembre. “Car une grande partie des 383 000 membres actifs du syndicat et des centaines de milliers de retraités vivent dans des États clés comme le Michigan et le Wisconsin.

Orban soutient finalement la candidature de la Suède à l’Otan. Dans un revirement soudain, le Premier ministre hongrois a déclaré mercredi soir qu’il soutenait la candidature de Stockholm et a promis que le Parlement hongrois dirait oui “à la première occasion possible”. Cette promesse, faite lors d’un appel avec le secrétaire général de l’Otan, Jens Stoltenberg, survient au lendemain d’une invitation lancée par Viktor Orban à son homologue suédois, Ulf Kristersson, à venir négocier à Budapest. Invitation que ce dernier a “snobée”, précise le site d’information politique Politico. Le Parlement hongrois devrait se réunir à nouveau à la mi-février.

Avion russe abattu : l’Ukraine demande une enquête internationale et la Russie convoque le Conseil de sécurité de l’ONU. “Il est évident que les Russes jouent avec les vies des prisonniers ukrainiens, avec les sentiments de leurs parents et les émotions de notre société”, a déclaré le président ukrainien dans son adresse quotidienne à la nation, sans confirmer ou démentir que les victimes étaient bien des prisonniers de son pays, comme l’affirment les Russes. Ceux-ci, de leur côté, ont réclamé une réunion en urgence du Conseil de sécurité, qui se tiendra jeudi après-midi, à New York, fait savoir ABC News.

[...] Lire la suite sur Courrier international