Biélorussie : Face à Alexandre Loukachenko, l’audace de cet étudiant

Lors d’un discours de propagande du président biélorusse Alexandre Loukachenko, plusieurs jeunes se sont distingués par des gestes opposés à la ligne du régime.
Capture d’écran Twitter Lors d’un discours de propagande du président biélorusse Alexandre Loukachenko, plusieurs jeunes se sont distingués par des gestes opposés à la ligne du régime.

Capture d’écran Twitter

Lors d’un discours de propagande du président biélorusse Alexandre Loukachenko, plusieurs jeunes se sont distingués par des gestes opposés à la ligne du régime.

BIÉLORUSSIE - Dans une société aussi cadenassée que le Bélarus, chaque petit geste d’opposition au pouvoir en place est une preuve de courage. Et c’est ainsi que ce jeudi 1er septembre, alors qu’Alexandre Loukachenko, « le dernier dictateur d’Europe », donnait un grand discours de propagande patriotique à Minsk, plusieurs jeunes gens se sont fait remarquer.

Au surlendemain de son 68e anniversaire, célébré en grande pompe, le président biélorusse avait rassemblé des dizaines de lycéens et d’étudiants dans un amphithéâtre de la capitale. L’objectif : vanter les mérites de son pouvoir, les avancées industrielles et technologiques des entreprises nationales et plus généralement clamer la grandeur du pays.

Des risques pour les jeunes biélorusses

Et face à un discours long de quatre heures, un jeune homme a notamment montré un bout de papier sur lequel il demandait de le « sauver ». Une plaisanterie à l’attention de sa voisine autant qu’un geste de résistance, à croire les proches de Svetlana Tikhanovskaïa, autoproclamée leader en exil du pays et opposante numéro 1 au pouvoir du « dictateur ».

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

« Loukachenko s’est adressé aux jeunes Biélorusses ce 1er septembre, date de la rentrée scolaire. Son discours a duré 4 heures - un tas de clichés de propagande misérables. Les jeunes dans l’auditorium en avaient marre. Un garçon a montré un panneau « Sauve-moi » aperçu pendant la diffusion en direct. »

Et pour cause, comme le rappelle sur Twitter la journaliste biélorusse Hanna Liubakova, ce simple geste peut valoir une arrestation et un emprisonnement quasi arbitraires au jeune homme. Même chose pour un second adolescent, filmé lui en train de manifester son mécontentement et son opposition durant le discours du leader biélorusse.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

D’autant que ces jeunes sont allés encore plus loin selon elle, n’hésitant pas à poser des questions mettant en cause la parole d’Alexandre Loukachenko ou pointant le fait que les informations officielles ne soient même plus crues par la population.

Une attitude en contradiction totale avec l’image que souhaite renvoyer le pouvoir de Minsk, fermement campé sur ses positions notamment auprès de la Russie en marge du conflit en Ukraine. Une ambiance dans laquelle la figure du président Loukachenko est louée et glorifiée, à l’image de cette vidéo produite par une organisation de femmes à l’occasion de son anniversaire.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

À voir également sur Le HuffPost : Il y a deux ans, en septembre 2020, des manifestations monstres contre le pouvoir de Loukachenko à Minsk

Vous ne pouvez visionner ce contenu car vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers. Si vous souhaitez visionner ce contenu, vous pouvez modifier vos choix.

Lire aussi