Publicité

Bertrand Cantat et son groupe Détroit financent leur nouvel album sur Ulule, la plateforme se désolidarise

Bertrand Cantat, condamné pour le meurtre de sa compagne Marie Trintignant, a financé son nouvel album sur Ulule. La plateforme se désolidarise ce jeudi 8 février.
XAVIER LEOTY / AFP Bertrand Cantat, condamné pour le meurtre de sa compagne Marie Trintignant, a financé son nouvel album sur Ulule. La plateforme se désolidarise ce jeudi 8 février.

ME TOO - Ulule ne veut donner « aucune visibilité » à ce projet. Le chanteur Bertrand Cantat, condamné pour le meurtre de sa compagne Marie Trintignant, a lancé avec son groupe Détroit une cagnotte pour financer leur dernier album. En moins de 24 heures, le trio avait récolté plus de 120 000 euros sur Ulule, souligne 20 Minutes. Mais alors que de nombreuses personnalités féministes appelaient au boycott de la plateforme, cette dernière a préféré se désolidariser ce jeudi 8 février.

La réalisatrice Elvire Duvelle-Charles, qui tient le compte Instagram féministe Clit Révolution, a été la première à dénoncer publiquement cette cagnotte. « Nous ne financerons plus nos projets sur Ulule », écrit-elle dans le post ci-dessous.

Avant de dénoncer : « la plateforme qui met par ailleurs en avant des “valeurs féministes” ne s’est pas privée d’accepter d’accompagner le projet de nouvel album de Bertrand Cantat (...) ». Et d’asséner : « Cantat est libre d’autoproduire son album, Ulule est libre de l’accompagner, nous sommes libres de ne plus aller sur Ulule ».

Ulule affirme ne pas avoir fait « le lien » entre Détroit et Cantat

Son post a notamment été repartagé par des journalistes engagées contre les inégalités de genre, comme Lauren Bastide et Elsa Wolinski. L’autrice de Childfree : Je ne veux pas d’enfant, Bettina Zourli, salue aussi les propos d’Elvire Duvelle-Charles, et écrit en commentaire : « Ulule toujours là pour se faire de la thune sans respecter les femmes ».

Face à ces critiques, Ulule s’est défendu dans une publication, que vous pouvez lire ci-dessous, mise en ligne jeudi après-midi sur Instagram. La plateforme rappelle « qu’une fois une collecte de fonds lancée, nous n’avons le droit de la stopper en cours de collecte que si son objet ou ses contenus présentent un caractère illégal, ou contreviennent aux conditions d’utilisation d’Ulule ». Ce n’est pas le cas de cette collecte.

« Bien que ce projet n’ait rien d’illégal, nous ne souhaitons pas associer Ulule à ce que Bertrand Cantat représente pour les victimes de violences conjugales », écrit toutefois la plateforme, affirmant qu’elle n’avait pas fait « le lien entre le groupe de musique Détroit et Bertrand Cantat ».

Ulule promet de « reverser l’intégralité de [sa] commission sur ce projet à une association d’aide aux femmes victimes de violences conjugales ». Enfin, elle s’excuse auprès de toutes « les personnes qui sont choquées, et ne comprennent pas qu’Ulule puisse héberger cette collecte de fonds ».

À voir également sur Le HuffPost :

Affaire Adèle Haenel : vers un procès pour le réalisateur Christophe Ruggia pour agressions sexuelles

Judith Godrèche a porté plainte contre Jacques Doillon pour viol, après avoir accusé Benoît Jacquot