Publicité

Benoît Paire interpellé par un spectateur virulent à Montpellier en plein match

Le tennisman Benoît Paire à l’ATP 250 de Montpellier le 29 janvier 2024.
ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP Le tennisman Benoît Paire à l’ATP 250 de Montpellier le 29 janvier 2024.

TENNIS - Il a une nouvelle fois perdu son sang-froid. Interpellé par un spectateur virulent installé dans les tribunes, le tennisman français Benoît Paire a exprimé sa colère ce mercredi 31 janvier au deuxième tour de l’ATP 250 de Montpellier.

Benoît Paire avait été auteur d’une belle performance lundi en battant l’Anglais Andy Murray, sa première victoire sur le circuit principal depuis 2022. Le Français affrontait ce mercredi Harold Mayot, mais le match a plutôt mal commencé puisqu’il était devancé 2 sets à 0 dès les premières minutes. Ce résultat n’a visiblement pas plu à un homme venu le voir jouer.

Comme vous pouvez le constater dans la vidéo ci-dessus, impossible de comprendre les propos de ce spectateur. Le tennisman sur le court est lui tout à fait audible : « Qu’est-ce que t’as toi ? Quoi après le match ? Qu’est-ce qu’il y a après le match ? Tu te prends pour qui ? »

Le pari dans le tennis : « une plaie » selon Paire

« À un moment donné il n’a pas le droit de faire ça », l’entend-on ensuite dire à l’arbitre de chaise. La rencontre était commentée sur L’Équipe TV. La journaliste explique que Benoît Paire a probablement été, comme Gaël Monfils au même tournoi, été importuné par un parieur mécontent de la performance du sportif.

« Il m’a dit : “Je t’attends à la fin”. Quand on me dit ça... Je voyais qu’il était en train de parier et des personnes comme ça n’ont rien à faire dans un stade », a ensuite expliqué le joueur, selon des propos rapportés par L’Équipe. Le quotidien sportif ajoute que le spectateur en cause a été expulsé des tribunes.

Finalement, Benoît Paire n’a pas remporté le match (6-1/6-4). Mais il l’assure, « ce n’est pas ça qui m’a fait perdre. C’est une plaie, mais on est des joueurs professionnels et on sait que des gens parient. Quand on s’en prend à nous sur les réseaux sociaux, on essaie de faire abstraction. Mais quand c’est dans les tribunes et qu’une personne nous menace, je ne trouve pas ça terrible ».

À voir aussi sur Le HuffPost :

La cérémonie d’ouverture des JO de Paris 2024 devant 300 000 spectateurs au lieu de 500 000

Le handballeur Benoît Kounkoud, champion d’Europe, placé en garde à vue pour tentative de viol